Di sak na pou di

Tatave, réveille-toi, et reviens !

Paul Dennemont / 8 septembre 2015

JPEG - 36 ko

S’engager dans des travaux titanesques et de plusieurs milliards d’euros, tels ceux de la future route en mer, la NRL, sans s’assurer au préalable de disposer les matériaux indispensables à sa construction est irresponsable et insensé. « Démarrons le chantier, et pour les galets nous verrons après ». Tel est le raisonnement de Didier Robert.

Mais, contrairement à ce que l’on pourrait croire, le président de Région n’est pas le seul à agir à l’encontre du bon sens. Certain(e)s postulant(e)s à l’Hôtel du Moufia ont aussi beaucoup de capacité en la matière. L’actualité politique de ces derniers mois nous en a apporté la démonstration. Du coup, on est à se demander si ces individus n’ont pas le cerveau qui fonctionne à l’envers, à moins que ce soit l’effet de la pyramide … inversée !

Tout ceci fait penser à cette histoire que l’on doit à Octave Bénard, dit Tatave, maire de l’Etang-Salé de 1920 à 1962, et qui voulait absolument un pont dans sa commune. Et quand, lors d’un débat au Conseil général, un élu lui fit remarquer qu’il n’y avait pas de rivière justifiant la construction d’un tel ouvrage, Tatave Bénard répondit « fait d’abord le pont, et la rivière nous va voir après… » Une histoire pour le moins cocasse illustrant parfaitement le comportement de certain(e)s de nos candidat(e)s aux prochaines régionales. Ceci dit, il est amusant mais à la fois inquiétant de les voir copier Tatave.

Réveille-toi Tatave, réveille-toi et reviens ! Réveille-toi, et reviens pour leur dire combien ils sont médiocres.


Kanalreunion.com