Di sak na pou di

TCO : Henry Hippolyte répond aux violentes attaques de Huguette Bello

Témoignages.re / 29 avril 2014

Sévèrement et injustement mis en cause par Huguette Bello lors du premier conseil communautaire du TCO suivant les élections municipales, le vice-président du TCO répond à la députée dans une lettre adressée aux médias.

Madame la Députée, malgré tout le respect que j’ai toujours veillé personnellement à vous accorder, permettez-moi d’exprimer ici mon étonnement, mon désappointement et mes questionnements, face à la violence des propos inacceptables que vous avez tenus publiquement à mon encontre, suite à la mise en place du bureau communautaire du 14 avril dernier au Port.

En effet, Madame la Député, comment le législateur que vous êtes et qui avez contribué à l’évolution de la loi qui permet désormais à des opposants des communes d’être élus communautaires, puissiez par vos propos, fouler au pied cette avancée de la loi en me dénigrant de la sorte ?

Avant tout, je ne peux que me réjouir, Madame la Députée, de vous entendre vous élever contre l’injustice que subit la ville du Port depuis l’application de la Loi de décentralisation de 2002. En effet, le versement direct de l’équivalent de la taxe professionnelle au bénéfice de la solidarité intercommunale, a vu notre ville privée de son principal levier de développement, sans véritable compensation financière pour y remédier. Je ne peux que regretter que votre intérêt pour défendre notre ville du Port ne se soit pas manifesté plus tôt lors de la précédente mandature.
Bien qu’étant élu de l’opposition à la Mairie du Port, vous savez mieux que quiconque, que le vote des électrices et des électeurs portois m’ont donné la qualité d’élu communautaire et par conséquent toute légitimité (comme l’ensemble des élus communautaires) à siéger et à collaborer au bon fonctionnement du TCO.

Pour ce qui est du siège de 6ème Vice-Président que les élus communautaires m’ont majoritairement confié et que vous commentez avec le plus grand mépris, je tiens à partager avec vous les réflexions suivantes :

- Auriez-vous oublié que c’est suite à votre volonté d’hégémonie pour Saint-Paul et le refus de suivre l’avis des autres maires pour un meilleur équilibrage du TCO, lors de la précédente mandature, que vous vous retrouvez en situation de faiblesse aujourd’hui dans l’opposition ?

- Voudrait-on oublier voire « mépriser » les 5.575 électrices et électeurs portois qui ont porté leurs suffrages sur ma liste et qui ont permis notre présence légitime (à ma collègue et à moi-même) au sein du TCO ?

- Conformément à la loi, le nouveau Président du TCO et ses Vice-présidents ont été élus par l’ensemble des délégués communautaires

- A la commune du Port, nous sommes de facto dans l’opposition. Ce qui ne nous empêchera pas de remplir notre rôle dans un esprit participatif, constructif et avec le respect qui s’impose. Au sein du TCO nous avons rejoint la majorité pour pouvoir défendre solidairement les intérêts de la ville du Port et de ses habitants. Est-ce du mépris fait à une partie de l’électorat portois que de pouvoir contribuer à l’effort collectif ? Pour ma part, je préfère croire que la population portoise privilégie son devenir plutôt que les critiques politiciennes qui ne lui apportent rien de concret.

- Par ailleurs, Monsieur Olivier Hoarau, le nouveau maire du Port, n’a-t-il pas aussi, à juste titre, demandé à rejoindre l’exécutif de la nouvelle majorité plurielle du TCO présidé par le nouveau maire de Saint-Paul, alors que vous-même, Présidente de son parti, êtes dans l’opposition ? Face à cette situation assez inattendue, est-ce que M. Hoarau aurait pour autant manqué de respect à son électorat, à son Parti, ou à vous même ? Je ne le pense pas. C’est bien l’intérêt général qui prime. On ne dira pas autre chose.

Les élus que nous sommes, défendons quel que soit le cas de figure, l’intérêt de l’ensemble de notre population. Alors, de grâce, n’en jetez plus ! Arrêtez cette campagne de dénigrement et de haine orchestrée à mon encontre et qui n’honore pas leurs auteurs ! Je n’ai pas honte d’être un élu de l’opposition municipale comme je n’ai pas à avoir honte d’être un élu de la majorité communautaire à qui on confierait des responsabilités. Je n’ai pas usurpé mon engagement pour cette ville du Port qui m’a vu naître et grandir depuis bientôt 53 ans. J’ai un profond respect pour cette population portoise à laquelle j’appartiens et pour laquelle je suis fier de pouvoir apporter ma contribution.

Enfin, permettez-moi Madame la Députée, ce dernier commentaire pour tenter de remettre un tant soit peu d’humanité dans certaines déclarations publiques trop passionnées et malheureusement très peu respectueuses. Vous le savez aussi bien que moi que le vote des électrices et des électeurs n’a jamais signifié la disparition ou la « mise à mort » de celles ou ceux qui auraient perdu. Ces votes ne supposent pas également que celles ou ceux qui auraient perdu, doivent subir constamment les insultes, les menaces ou l’humiliation de manière totalement gratuites et peu scrupuleuses. Gardons-nous de cultiver une haine, qui n’a rien à voir avec les débats démocratiques qui doivent rythmer la vie politique, et qui n’a rien à voir surtout avec le respect dû à la personne humaine.

Enfin au Maire du Port, à qui je souhaite pleine réussite dans la gestion communale, je me permets modestement, de lui faire part de mes réflexions qui n’ont pour seul but que de mettre les Portoises et les Portois, au centre de nos préoccupations. Je ne doute pas qu’il s’y attache.

Nous avons, majorité et opposition municipales portoises, la chance d’être représentée dans l’exécutif du TCO. Nous pouvons ainsi, dans un esprit de solidarité, coordonner nos actions et servir ensemble et au mieux, les intérêts de notre territoire intercommunal et ceux de notre ville du Port en particulier.
Avec tout mon respect

 Henry Hippolyte 



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Si les Portois et Portoises sont au centre de vos préoccupations comme vous l’écrivez et que l’acceptation du poste de vice président est totalement désintéressée de votre part, avez-vous voté pour l’augmentation des indemnités du président et des vice présidents du TCO ou avez vous refusez cette augmentation inadmissible dans cette période où les plus démunis ont tant de mal ?

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Votre cheffe Bello remet en cause la légitimité d’un élu de la République issu du suffrage universel et c’est tout ce que vous trouvez à dire, pitoyable !!!

    Ne pensez vous pas que votre cheffe Bello a méprisé les milliers de citoyens qui ont élu Henry Hippolyte au conseil communautaire du TCO ?

    Votre refus d’admettre votre défaite vous fait perdre la raison, remettez un peu les pieds sur terre.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Simendef,
    au PCR vous avez décidemment le culte du chef. Selon vous on ne peut prendre position sans avoir sa propre analyse, sans se soumettre à tel ou tel dirigeant politique. Ce que Bello remet en cause ce n’est pas le verdict populaire qu’elle respecte mais la prise de position d’un représentant d’un parti politique. Mme Bello a pris sa place au sein de l’opposition et elle joue son rôle avec ses amis du PLR.
    Je n’ai toujours pas la réponse à ma question...

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com