Di sak na pou di

Témoignage Chrétien de La Réunion, en vérité…

Courrier des lecteurs de Témoignages / 14 février 2016

Dans Rêves d’enfants, convictions d’adultes, Huguette Bello évoque les relations entre catholiques et communistes. Elle se dit « contente de l’arrivée de Témoignage Chrétien » (p. 42), puis ajoute « Témoignage Chrétien, c’était quand même une vision importée de la France, il nous disait ce qui était bon pour nous, y compris dans la contestation ». (p.43)

Pour être précise, il s’agit de Témoignage Chrétien… de La Réunion, n’oublions pas cette localisation, ce recentrement plein de sens !

Brièvement, quelques rappels de dates : le mouvement Témoignage Chrétien de La Réunion naît à la Rivière des Galets le 9 août 1970, et le journal TCR paraît le 15 octobre de la même année. Le numéro 330, en octobre 1981, sera le dernier : plus de 10 ans d’une vie intense enracinée en terre réunionnaise.

Rencontrant l’équipe TCR, peu de temps après mon arrivée ici en 1976, je découvre progressivement la riche complexité de La Réunion. A travers les rencontres dans les quartiers et les conversations, en particulier avec des femmes interviewées pour le journal, je plonge dans un vécu très éloigné de mon parcours personnel, j’essaie de comprendre des pratiques nouvelles pour moi, je m’ouvre à un imaginaire original, je fais tout mon possible pour trouver mes repères dans la langue créole. Et tout cela dans une joyeuse convivialité !

TCR, bi-mensuel, puis hebdo, se veut le relais de cette réalité qui ne se dévoile pas facilement, ce que Alain Lorraine nomme une « culture du fénoir », qui « défaite le jour, se reconstruit la nuit », une culture populaire, plus ou moins clandestine dans ces années-là et qu’il a lui-même explorée avec passion.

Alors, sous forme de BD, Claude Prudhomme, Vavet (Axel Gauvin), Kaniki (Roger Théodora) racontent « Listoir La Rénion », le Père Christian Fontaine conte Zistoir Tikok (réédition 2015 par Lofis La Lang Kréol La Rényon et Tikouti), le Père Nelson Courtois invite à « Relire l’Evangile aujourd’hui », Pèr Roné (Payet) dit tout haut ce qu’il pense dans sa “Tribune”, José Macarty réalise interviews et reportages, Alain Lorraine décline la diversité des « religions de la misère, religions populaires », etc.

L’originalité de TCR était dans sa démarche. Le titre posait l’exigence : « Témoignage Chrétien de La Réunion » a voulu faire entendre ce qui était ignoré, décrire ce qui se passait derrière le rideau de cannes. TCR s’est donné pour tâche de tenter d’embrasser l’ensemble des réalités et problématiques réunionnaises en restituant le maillage intime entre le cultuel, le culturel, le social et le politique et cela en partant du vécu, ici et maintenant, pour tracer le devenir d’une île.

Pour moi, professeure de philosophie, TCR ouvrait mon esprit à une diversité de représentations dont je retrouvais l’écho chez mes élèves et que je pouvais ainsi mieux comprendre. En classe ou à l’extérieur du cadre scolaire, ces jeunes gens et jeunes filles me laissaient entrevoir de nouveaux horizons de réflexion que TCR confirmait, comme l’éclosion de pensées forgées dans la rencontre du divers.

A chacun et chacune sa mémoire, plus ou moins fidèle. En ce qui me concerne je peux témoigner que, loin d’être une courroie de transmission d’informations et de contestations venues de dehors, Témoignage Chrétien de La Réunion est né ici même, a grandi et mûri en se nourrissant du partage. Des années inoubliables pour celles et ceux qui les ont vécues !

Brigitte Croisier



Un message, un commentaire ?



Messages






  • J’ai aussi, bien connu Témoignages Chrétien de La Réunion. j’a iété abonné deux ou 3 ans et j’y ai m^me écrit quelques articles. Ho pas grand chose :
    un article sur le théâtre forum de A.Boal, deux ou 3 interview, dont un de J.Poustis et ... des mots croisés .Lol.
    Parmi les responsables je me souviens particulièrement du père C.Fontaine. j’ai joué la pièce :" Le père Lafosse" avec lui.
    il y avait aussi M.Kichenapanaidou, l’auteur de "L’esclave". Grand Homme de
    culture.C.Sautron ,instituteur, était aussi d la partie. Eux et les autres étaient des gens ouverts, pas sectaires du tout, au contraire.
    Tout était convivial. Mais bon les contraintes administratives et financières sont dures.
    Allez bye. . .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com