Di sak na pou di

Ton corps sera ta prison, Amen !

Témoignages.re / 17 août 2012

Mais qu’on nous foute la paix !

Comme tous les petits merdeux de ma génération, j’étais favorable à la chasse aux pédés. Grosses blagues bien grasses, insultes bien senties. Le pédé, pour nous, c’était forcément une saleté de pervers recrutable dans la lie de la société.

Et puis un jour, l’un de nos meilleurs potes, super crack en tout : études, sports, dévouement aux autres, nous demande — si nous sommes vraiment des amis — d’arrêter avec cette torture que nous lui infligeons, car si nous abominons les pédés, eh bien, nous en avons un devant nous !

Ça glace ! D’un coup, on commence à prendre conscience de l’insondable connerie dont nous avons fait preuve.

Et puis, quelques années plus tard, une ado en pleurs se réfugie à la maison. Son père l’a virée parce qu’elle a demandé à ses parents d’accepter son homosexualité.

Et, là, de nouveau, tu es face à tes préjugés, à ta stupide habitude de te conformer au "modèle" dominant. Et tu vois l’inhumanité du désastre engendré par cette attitude conformiste.

Alors je dis à Mgr Aubry, à tous les responsables religieux. FOUTEZ-NOUS DONC LA PAIX !

Votre attitude n’est pas acceptable.

Des humains viennent vous dire : je ne suis pas dans le corps qui correspond à ma sensibilité. Vous leur répondez : tant pis pour toi !?

Non, vous faites pire. Désormais, vous dites : "accueillons tout le monde, sans distinction d’orientation sexuelle". Tous égaux donc. Mais, mais, mais, mais, pas les mêmes droits : t’es homo, tu ne peux pas élever d’enfant, tu n’as pas le droit de te marier. Ou encore, faut un homme et une femme pour fonder une famille ! Dans une île où les foyers monoparentaux sont si nombreux ! Et les mères seules (nombreuses), et les pères seuls (beaucoup plus rares) auraient donc "vocation" à mal élever leur(s) enfant(s) ?

Mais, à la fin, qu’est-ce que ça peut bien vous faire ? Vous croyez vraiment que, par votre interdit, l’homo va devenir hétéro ? C’est quoi votre but ?

Je connais, et vous connaissez, des centaines de familles hétéros et cathos pratiquantes. Pas d’incestes parmi elles, pas de pédophilie ? (Et je n’insisterai pas sur les "pieux" mensonges qui entourent les prêtres en concubinage et qui élèvent pourtant merveilleusement bien les enfants (et c’est très bien). Pas plus que je n’insisterai sur les prêtres, célibataires, pédophiles longtemps bénéficiaires du silence criminogène de leur hiérarchie) !

Alors, Mgr Aubry, s’il vous plaît, occupez-vous de vos ouailles, la légalisation du mariage homosexuel relève de la morale républicaine, pas de la religion.

Si j’étais un responsable religieux, je commencerais par me demander ce qui ne va pas dans ma façon d’enseigner la religion, dans les dogmes dont je prône qu’ils sont tous universels, puisque les églises se vident. La preuve en est que la moindre ordination bénéficie désormais d’une mise en scène fastueuse, soulignant du même coup le caractère devenu exceptionnel de la vocation.

De grâce, Monseigneur, ne faites pas des humains n’ayant pas l’orientation sexuelle de leur apparence, des prisonniers de leur enveloppe charnelle. Les gens n’existent pas seulement dans leur relation amoureuse même si une sexualité épanouie aide beaucoup à se réaliser pleinement.

Ti-Louis


Kanalreunion.com