Di sak na pou di

Trop, c’est trop…

Témoignages.re / 30 janvier 2010

Dans un communiqué, la Fédération des associations familiales catholiques de La Réunion apporte son soutien à toutes les personnes et familles victimes de ce drame et demande que des solutions « soient apportées dans les plus brefs délais ».

« Pendant de longs mois, les ex-employés de l’ARAST ont tout fait pour défendre d’abord leur outil de travail, ensuite leurs droits à être indemnisés suite à leur licenciement. Depuis plusieurs mois, ils vivent tous dans l’angoisse, la peur du lendemain. Ils ont des fins de mois sans salaire, avec bien entendu toutes les conséquences que cela entraîne sur les conditions de vie personnelles et familiales.

Cette situation dramatique a des conséquences également importantes sur les personnes aidées, soignées, soutenues par ces ex-employés de l’ARAST…

La Fédération des associations familiales catholiques de La Réunion, sans prendre position dans cette affaire douloureuse, apporte son soutien total à toutes les personnes et familles victimes de ce drame. Elle demande que dans le respect de la dignité des personnes humaines, les solutions les plus justes soient apportées dans les plus brefs délais, et que les ex-employés de l’ARAST et leurs familles retrouvent un peu de calme et de sérénité.

Que tout soit mis en œuvre pour qu’ils puissent se mettre à nouveau au service des personnes et des familles qui ont toujours besoin de leurs actions ».

Le président de la Fédération,
Aristide Payet


Kanalreunion.com