Di sak na pou di

Un peu de décence !

Témoignages.re / 3 mai 2013

Pourquoi la décision d’un maire de partir serait-elle une « humiliation » , comme le prétend l’anonyme Jean-Claude dans son courrier des lecteurs ? Pourquoi certains ne peuvent-ils pas accepter ce choix et le respecter ?

Déçue, je l’ai déjà été en février de voir les comportements et attitudes de certains Portois et Portoises envers leur propre ville et leurs voisin(e)s, familles et proches. Comme si brûler une Mairie annexe allait les aider à avoir ce qu’ils veulent et à avancer dans la vie ; d’autant plus que ce qui a brûlé faisait partie du patrimoine portois et donc était le leur. Ne serait-ce pas mieux de faire en sorte que son quotidien tout comme celui de son entourage soit le meilleur possible ?

Déçue, je le suis encore de lire certaines lettres parlant de « désaveu » ou « d’humiliation » alors que cette décision de quitter le poste de maire — je le sais — a été réfléchie et qu’elle a été difficile à prendre parce que c’est comme une partie de soi que l’on laisse.

Mon père a donné beaucoup de son temps et de lui-même aux habitants du Port, souvent aux dépens de sa vie personnelle et familiale. Il l’a fait avec les moyens qu’il avait pour répondre du mieux possible aux demandes de la population portoise, mais les miracles n’existent pas ! Les décisions sont réfléchies et non « mollassonnes », comme certains semblent le penser et le dire. Ceci peut paraître insuffisant pour certains, mais vous ne pouvez pas dire que les habitants du Port ont été négligés. Ils ne l’ont pas été et ne le seront pas.

Finalement, je suis triste de voir ces attaques non justifiées contre quelqu’un qui a beaucoup donné, et peut être même trop quand on voit ce genre de réactions : à quoi ou à qui servent-elles ?

Muriel Croisier-Langenier


Kanalreunion.com