Di sak na pou di

Un référendum sur les déchets ? Chiche !

Témoignages.re / 28 septembre 2010

Le Conseil général, après avoir adopté tant bien que mal le nouveau Plan d’Élimination des Déchets, a décidé d’organiser un référendum afin que les Réunionnais puissent s’exprimer sur cette question. Le recours au référendum d’initiative populaire étant une vieille revendication des écologistes, c’est même un élément central du programme des Verts, nous serions mal venus de contester la mise en espace d’une telle consultation.
Certes, on peut s’interroger sur les mobiles réels de certains élus qui découvrent les vertus du débat public uniquement lorsqu’ils se retrouvent au pied du mur à devoir affronter un éventuel mécontentement des Réunionnais qui ne veulent ni de nouvelles décharges, ni d’incinérateurs. Personne n’est dupe d’une manœuvre qui consisterait à vouloir faire endosser par les usagers des décisions politiques que certains n’ont pas le courage d’assumer.
Mais la question de savoir ce qu’il faut faire de nos déchets relève bien d’une décision politique, c’est pourquoi les Réunionnais doivent être consultés. Une consultation précédée d’un véritable débat public portant sur les enjeux en termes de santé, d’environnement, de création d’emplois, de coûts pour les usagers, bref, précédée d’un débat sur le type de société de consommation que nous voulons pour les années à venir, voilà qui est parfaitement légitime. Les écologistes ne doivent pas en avoir peur, mais plutôt s’en réjouir. Ce sera, en effet, l’occasion pour eux de faire la démonstration qu’ils sont aptes à proposer des solutions réalistes, adaptées au territoire, pérennes, créatrices d’emplois et de valeur ajoutée, aptes à démontrer que la préservation de l’environnement, de la santé publique et l’efficacité économique ne sont pas contradictoires.

Pour la coopérative KER-Europe Ecologie :
Raliba Dubois, conseillère régionale
Jean-Pierre Marchau, porte-parole de KER-Europe Ecologie


Kanalreunion.com