Di sak na pou di

Un signe que notre société va mal

Témoignages.re / 24 octobre 2013

C’était en septembre 2010, sur le parvis des droits de l’Homme à Champ-Fleuri. Nous étions nombreux pour protester contre le discours de Sarkozy à Grenoble. Un discours qui faisait de l’étranger, l’indésirable.

Aujourd’hui, nos banderoles et nos beaux discours tremblent d’indignation devant les propos du ministre de l’Intérieur, qui n’a aucune honte à dire que les Roms n’ont pas vocation à s’intégrer et dont les mots se traduisent dans les agissements de préfets zélés et de fonctionnaires de police ravis de pouvoir expulser les "indésirables".

Les réactions des lycéens, après les expulsions de Khatchik Kachatryan vers l’Arménie le 19 septembre et de Leonarda Dibrani vers le Kosovo dernièrement, montrent que cette politique, si elle a le soutien des socialistes sécuritaires, de la droite et de l’extrême droite, ne passe pas auprès d’une jeunesse qui a intégré le souci de l’autre. Et c’est tant mieux.

Mais ne nous y trompons pas ; laisser à la jeunesse la responsabilité de la protestation ne suffit pas. Qu’un ministre soi-disant socialiste, qui sait ce qu’il dit, se laisse aller à caresser les plus mauvais instincts d’une population en désarroi, pour essayer de gagner quelques points dans les sondages, est extrêmement préoccupant.

Le mal est dans le fruit, l’œuf du serpent est en train d’éclore. Ne laissons pas les lycéens seuls, c’est tout le mouvement social qui est concerné.

Lorsqu’on fait de l’étranger le responsable de tous nos maux, c’est que notre société va mal.

Un geste fort du Président de la République, qui pourrait se traduire par une démission de Manuel Valls, va-t-il advenir ? J’en doute...

Voici un lien vers une pétition pour le droit au retour de Léonarda : http://www.avaaz.org/fr/petition/Retour_de_Leonarda_arretee_et_expulsee_pendant_une_sortie_scolaire/?tzKPOeb

Jacques Pénitot


Kanalreunion.com