Di sak na pou di

Un système en perdition

Témoignages.re / 4 juin 2010

Les attaques continues contre l’Éducation nationale semblent aller en s’accélérant. Il ne se passe pas un jour sans qu’une nouvelle mesure ne vienne saper un peu plus l’édifice ! Le ministère entend supprimer 16.000 postes au budget 2011, qui viendront s’ajouter aux plus de 60.000 qui ont disparu en moins de 7 ans. Rappelons qu’à terme le gouvernement actuel entend démanteler les trois fonctions publiques, d’État, hospitalière et territoriale au profit d’une privatisation de tous les services.
Pour dissimuler aux yeux des parents sa volonté de destruction, le gouvernement avance des réformes incohérentes et dangereuses qu’il tente de faire passer avec des arguments comptables. Lorsqu’il tente d’expliquer par des arguments pédagogiques trompeurs sa volonté d’augmenter le nombre d’élèves par classe (ce qui n’aurait aucune incidence sur la réussite scolaire...), lorsqu’il propose de changer le rythme de la journée en adoptant un système de type anglo-saxon (et en mettant l’heure du repas entre deux cours....), lorsqu’il ne propose plus aucune formation pédagogique à ses jeunes enseignants (à eux de s’améliorer tout seuls ou bien en se payant une formation privée !), lorsqu’il propose aux futurs aspirants-enseignants de passer les épreuves d’admissibilité des CAPES externes au mois de novembre (sans aucune préparation autre que celle qu’ils auront bien voulu payer auprès de structures privées...), nous ne pouvons que dénoncer au regard de tous l’impitoyable volonté de destruction de cette machine à faire perdre l’Éducation nationale et la nation tout entière !
Le SNES-Réunion ne saurait accepter ces attaques incessantes, qui sont d’autant plus dangereuses dans un département où l’éducation représente la seule chance véritable donnée à de nombreuses familles. Il invite tous les collègues et les représentants des parents d’élèves à s’unir pour refuser cette mort annoncée du service public d’éducation.

Le secrétariat du SNES-Réunion


Kanalreunion.com