Di sak na pou di

Une insoutenable légèreté

Témoignages.re / 18 janvier 2017

JPEG - 41.5 ko

La Halle des Manifestations du Port a fait l’objet de saccages et, d’après les premières estimations des responsables de la Mairie et de l’équipement, l’addition risque d’être salée pour la remise en état du bâtiment.

Sans vouloir s’immiscer dans l’enquête en cours pour identifier les auteurs de ces dégradations, certaines questions se posent inévitablement à propos de la gestion de la Halle.

D’une part, c’est probablement la première fois que la Halle, depuis sa construction il y a plus de 20 ans, est totalement fermée pendant 15 jours, et cela parce que tout le personnel a été mis simultanément en congé. On le voit, c’est une décision lourde de conséquences qu’a prise la direction de laisser la Halle sans aucun contrôle ni surveillance durant 2 semaines.

D’autre part, quid du contrat qui avait été passé par les anciens responsables avec une société de surveillance pour assurer un minimum de gardiennage de l’équipement, notamment pendant les nuits, les week-ends et les autres périodes de fermeture ? On peut à l’évidence affirmer que le contrat n’a pas été reconduit. Une autre décision lourde de conséquences qui livre la Halle à la merci des vandales.

On peut ajouter que la direction de la Halle, qui n’a pas pris des mesures élémentaires de bonne gestion et de sauvegarde, aura bien du mal à faire prendre en charge les frais de remise en état par sa compagnie d’assurance. Autrement dit c’est le contribuable qui va devoir payer la légèreté ou mieux l’incompétence d’irresponsables. Irresponsables et pas coupables ?

Compte tenu de ces faits accablants, on peut se demander si les accusations de la Mairie évoquant un acte politique ne sont pas tout simplement une tentative de diversion : azot lotèr !

Le Secrétariat de la Section P.C.R. du Port