Di sak na pou di

Une manœuvre “pas catholique”

Témoignages.re / 11 février 2010

En réponse à Laurent Fabius qui avait déclaré sur Canal+ que s’il était électeur dans la région, il ne voterait pas pour Georges Frêche, ce dernier avait aussitôt répliqué : « Voter pour ce mec en Haute-Normandie me poserait un problème ; il a une tronche pas catholique ». Le propos, rapporté par le journal “L’Express” deux mois après, juste avant l’ouverture de la campagne pour les Régionales, a été monté en épingle surtout par quelques socialistes qui ont vu là une occasion rêvée pour se débarrasser d’un allié par trop encombrant ; leur secrétaire générale Martine Aubry allant jusqu’à demander la constitution d’une nouvelle liste contre lui. Cet incident a pris de telles proportions qu’elle a occupé très largement les médias. Mais si l’on s’en tient à ce qu’il a dit, l’accusation d’antisémitisme portée contre le président sortant du Conseil régional du Languedoc-Roussillon n’est pas fondée. Il s’est expliqué clairement là-dessus, dictionnaire à l’appui : « J’ai répondu par une expression populaire utilisée par tous les Français au cours des siècles ». On dit bien « une tronche pas catholique » comme on dit « une tête de Turc ».

Sans vouloir défendre absolument Georges Frêche, reconnaissons que la méthode utilisée n’est pas des plus honorables et qu’elle risque en définitive de se retourner contre ses auteurs, les électeurs ayant l’opportunité de trancher.

Georges Benne


Kanalreunion.com