Di sak na pou di

Une occasion de libérer notre pays

Témoignages.re / 7 janvier 2012

Cher(e)s ami(e)s de "Témoignages", le Parti communiste réunionnais a assuré une première victoire à François Hollande lors des élections primaires citoyennes à La Réunion, suite à l’engagement qu’il avait pris deux jours avant dans un courrier envoyé à Paul Vergès de prendre en compte le projet de développement du PCR.

Lors du premier meeting de sa campagne électorale que ce candidat à la Présidentielle a tenu ce mercredi 4 janvier près de Bordeaux, il a annoncé que parmi les mesures qu’il s’engage à mettre en œuvre après son élection à la tête de l’État, afin de respecter les droits des citoyens de la République française, il y a l’accentuation de la décentralisation.

Dans le tract intitulé "François Hollande le candidat de la justice", que le Parti socialiste vient de rendre public, cette mesure est annoncée de la façon suivante : « Ne laisser aucun territoire de la République de côté plutôt que fermer les services publics. François Hollande fera de l’égalité entre les territoires une priorité. Il abrogera la régression territoriale Sarkozy et engagera une nouvelle étape de la décentralisation pour renforcer la démocratie et les libertés locales. C’est une urgence pour les banlieues, pour les territoires ruraux, pour les Outre-mers ».

Dans cet engagement, on retrouve une réponse positive au combat que le Parti communiste réunionnais et d’autres forces démocratiques mènent depuis plus de 50 ans pour achever la décolonisation du pays, pour permettre au peuple réunionnais d’être enfin libre de choisir et de mettre en œuvre librement — en partenariat équitable avec la République française et l’Union européenne — un mode de développement durable, humain, solidaire et responsable.

En effet, il est temps d’entrer dans l’ère de la responsabilité, pour laquelle se bat Paul Vergès depuis des décennies avec les masses populaires réunionnaises, afin de respecter les droits fondamentaux de notre peuple. Le meilleur moyen de répondre aux besoins immédiats et à long terme des Réunionnais et d’abord des plus pauvres est d’abord que les décisions pour apporter et appliquer ces réponses soient prises par les Réunionnais eux-mêmes.

En faisant progresser la décentralisation, en lui donnant au plus vite un contenu réellement démocratique et populaire, avec un pouvoir de décision réservé au peuple réunionnais pour résoudre lui-même ses problèmes avec le soutien de la République afin de réparer les dégâts de trois siècles et demi de colonisation, « l’espérance » prônée par François Hollande pourra avoir un sens positif. Ce sera une occasion de libérer notre pays.

Loran Sparton,
Le Port


Kanalreunion.com