Di sak na pou di

Une visite bien éprouvante pour le ministre de la Culture

Témoignages.re / 28 avril 2011

Le ministre chargé de la Culture, Monsieur Frédéric Mitterrand, est en visite officielle à l’île de La Réunion. Un séjour ministériel qui se traduira dans ses rencontres uniquement par des échanges avec des personnalités politiques, notamment le Président du Conseil régional, Monsieur Didier Robert. Celui-ci ne manquera pas d’expliquer au ministre de la Culture l’absence d’une politique culturelle régionale. Faut-il rappeler à Monsieur le Ministre que l’objectif premier de la culture est de valoriser et partager la connaissance auprès de l’ensemble des citoyens réunionnais ? A ce jour, les moyens déployés par la majorité du Conseil régional ne traduisent pas la réalité des besoins exprimés par les acteurs culturels, professionnels et associatifs. La Région et son actuelle majorité n’apportent aucune réponse aux défis posés par l’importance du poids que pèse la culture dans l’espace social réunionnais. De plus, il est dommageable que le ministre de la Culture ne rencontre aucun acteur culturel dans l’île. Aucun débat ou échange n’est prévu pour écouter les problématiques rencontrées par les associations culturelles pourtant nombreuses, actives et concernées. Aucun débat n’est prévu pour discuter de l’Année de l’Outre-mer. Pourtant, les sujets ne manquent pas. Pour ne prendre qu’un exemple : les différentes stèles érigées dans certaines communes au nom des marrons, des combattants de la liberté, les différentes manifestations que préparent plusieurs associations autour du 10 mai, date de la commémoration nationale de l’abolition de l’esclavage, « valorisent la puissance d’évocation de la culture réunionnaise ».
A cette occasion, il convient de poser à nouveau cette question qui reste à ce jour désespérément sans réponse : Monsieur Didier Robert, quelle politique culturelle envisagez-vous durant votre mandature en faveur des Réunionnaises et des Réunionnais ?
Le passage de Monsieur le Ministre de la Culture à La Réunion aura peut-être le mérite de faire prendre conscience à Monsieur Didier Robert que la culture cimente l’existence et la cohésion d’un peuple. Le président de la Région orchestre le gâchis de la culture réunionnaise. Nous refusons de croire que Frédéric Mitterrand accepte d’en être le complice. Que cette visite doit être éprouvante pour l’homme qui, il y a quelques années encore, s’émerveillait de l’incroyable diversité culturelle de ce pays, dont la MCUR, qu’il appelait avec force de ses vœux, allait être l’instrument de valorisation et de diffusion. Le voilà aujourd’hui en ballade dans le cadre d’un programme conçu par ceux qui, aujourd’hui, se révèlent être les fossoyeurs de la culture à La Réunion.
Notre île et sa population sont à la fois ouvertes à la mondialisation et à la modernité, tout en restant fidèles aux traditions rurales et ancestrales des plus grandes civilisations du monde : malgache, indienne, chinoise, européenne, africaine, etc.
Une visite où, sûrement, Frédéric Mitterrand aurait souhaité voir que notre île est un laboratoire riche de son histoire sociale, culturelle, de sa diversité artistique, linguistique et culinaire. Un modèle pour la France alors que l’hexagone traverse une inquiétante zone d’errements.

Aline Murin-Hoarau,
conseillère régionale du groupe Alliance


Kanalreunion.com