Di sak na pou di

Urgence : Projet de société réunionnais

Témoignages.re / 22 février 2013

La Mairie annexe de La Rivière des Galets en feu dans la soirée du mardi 19 février 2013, c’est le moyen utilisé par des jeunes pour marquer leur détermination à ce que le maire leur attribue des contrats aidés. Ce geste a une très grande portée symbolique. L’ajout d’ « annexe » à « Mairie » n’enlève rien à la nature du bâtiment incendié. Une mairie, c’est d’abord et avant tout « la Maison du Peuple », le symbole de la République et de sa devise, « Liberté, Egalité, Fraternité ».

Beaucoup sont venus se marier dans cette mairie annexe, également y déclarer la naissance de leurs enfants, et bien d’autres actes de la vie civile s’y sont déroulés. Par conséquent, la détruire revient à battre à terre la Citoyenneté, et toute expression ordinaire de la Démocratie. Nos concitoyens auteurs de cet acte majeur d’incivilité en avaient-ils conscience ? On peut en douter, tellement les services abrités par une mairie ressemblent à des guichets où l’on espère gagner quelque chose. Qui imagine alors qu’il lui appartient aussi d’apporter sa contribution personnelle au développement de la Commune pour le bien-être de tous ? Le « j’ai droit à » gagnerait pourtant à être resitué dans la Fraternité, c’est-à-dire la mise en œuvre de tout ce qui peut renforcer notre Vivre ensemble, à l’initiative de chacun, et en particulier par la Solidarité.

« A qui la faute ? », interrogeait un chansonnier. A personne et à tout le monde dès l’instant où nous avons abandonné toute forme d’Education civique. Ce constat ne concerne pas que l’Ecole et la Famille. A l’Education populaire — « 2 ème école de la République » —, beaucoup de moyens ont été retirés, alors même qu’elle est au service du développement de la personne pour la mettre en responsabilité d’elle-même et de la collectivité : Faire que chacun soit acteur de sa propre vie, en partenariat avec les autres, de telle sorte que toute la société aille de l’avant !

Qui aujourd’hui est porteur de cette vision d’ensemble ? Quelles institutions, quelles actions peuvent, dès le plus jeune âge, nourrir une telle aspiration commune ? Les cendres de la Mairie annexe de La Rivière des Galets nous pressent de mobiliser à frais nouveaux les moyens de construire tous ensemble le projet de société réunionnais où chacun trouvera sa place, et ressentira combien il fait bon vivre ici et maintenant !!!

Stéphane Nicaise,

Vice-président AREP


Kanalreunion.com