L’instant éducation

C’est la rentrée des classes : Sortez vos parapluies !

Le calendrier climatique

Témoignages.re / 22 janvier 2013

C’était la rentrée ce lundi 21 janvier, soit une semaine plus tôt que l’année dernière. Le recteur a piqué une semaine sur les vacances des enfants. La veille, la météo annonçait déjà des averses sur l’ensemble de l’île et un temps orageux. Ce sera la même chose l’année prochaine. Le calendrier scolaire a été imposé sans tenir compte de la période climatique à risque. Pourquoi une telle forfaiture ? Quelles sont les conséquences pour les Réunionnais ?

Vacances d’été : Grande affluence sur les routes de France...

La période des grandes vacances de juin à septembre est le moment pour les familles de France de profiter de deux longs mois d’été pour s’évader et profiter de la trêve avec leurs enfants. C’est la grande transhumance vers les plages. Toute une économie fonctionne depuis des lustres sur la base de ces habitudes estivales. Cela est possible grâce à un aménagement du calendrier scolaire et à la prise en compte des réalités climatiques du pays.

Le nouveau gouvernement a décidé d’un nouveau rythme dès la rentrée 2013. Nous passerons de la semaine de 4 jours à celle de 5 jours, à choisir entre le mercredi ou le samedi matin. Dans un rapport visible sur les sites académiques, un dossier explique pourquoi cette réorganisation des rythmes scolaires favorise un enseignement plus efficace. En ce qui concerne les vacances scolaires, le rapport explique que l’alternance actuelle des 7/2, c’est-à-dire 7 semaines de cours pour 2 semaines de vacances avec une grande coupure de 2 mois, en été, est une organisation qui fait l’unanimité. Il est dommage que ce rapport ne ce soit pas intéressé de plus près au calendrier réunionnais qui fait polémique.

Pourquoi ce qui fait l’unanimité là-bas fait autant discussion ici ? Pourquoi les avis divergent autant sur le calendrier scolaire réunionnais ? L’intérêt de l’enfant ne devrait-il pas être la priorité dans notre académie comme dans les autres ? Pourquoi les jeunes à La Réunion n’auraient-ils pas droit à 2 mois de vacances en été ? Qui a décidé de supprimer la moitié du temps estival ?

… A La Réunion : attention cyclone !

Le calendrier tel qu’il a été choisi par l’ancien recteur pour la période 2010-2014 n’accorde pas aux données climatiques et économiques à La Réunion la même vertu qu’en France. Malgré le vote contraire des parents d’élèves et celui de la majorité des syndicats, l’ancien recteur a décidé de raccourcir encore plus les vacances d’été jusqu’en 2014. Et après ? Quelle politique pour les 4 ans à venir ? Serions-nous d’ici peu à une rentrée début janvier par mimétisme avec le calendrier de France ? Et dans l’intérêt de qui ?

Outre le fait de profiter de deux longs mois pour mieux organiser les vacances, ce qui pourra créer ainsi une économie durant cette période, outre celui que l’été est le moment propice aux activités extrascolaires, il y a surtout une réalité : la chaleur n’est pas un facteur favorisant l’apprentissage, encore moins sous les tropiques. Ici, c’est aussi le temps des cyclones, des fortes pluies et donc des évacuations d’écoles. Tous les ans, on revit le même scénario : des établissements évacués et des fermetures pour cause de cyclone ou de fortes pluies.

On se souvient des importantes perturbations (inondations, glissement de terrain, éboulis) et des classes fermées qui ont suivi en janvier et février 2011. Le début de l’année 2013, quant à lui, a été marqué par le passage d’un cyclone et le déclenchement de l’alerte rouge, croisons les doigts pour que cela reste le seul phénomène de l’année. Mais allons-nous continuer de compter sur la providence, alors que le bon sens prime ?

Il serait intéressant de calculer le nombre de jours de classe raté pour les petits Réunionnais à cause de ce calendrier inadapté.

Julie Pontalba

Décembre-mars est reconnue « période à risque » par l’État

Forte pluie, inondation, radier, houle, cyclone, La Réunion est le département français qui présente le plus de risques liés au climat. De décembre à mars, les températures peuvent atteindre des pics record de 40°C.

L’État reconnaît que la période décembre-mars est une période climatique à forts risques à La Réunion. Par exemple durant cette période, un bailleur ne pourra sous aucun prétexte mettre ses locataires à rue. C’est la loi. Mais ce qui est reconnu dans ce cas précis ne l’est pas pour nos enfants. Au contraire, chaque année depuis un certain temps, les recteurs raccourcissent les vacances de janvier, obligeant les enfants à aller en classe malgré cette période à risque et les perturbations inéluctables.
Quel impact sur l’illettrisme ?

A La Réunion, le nombre d’illettrés est particulièrement élevé, notre île est le département qui a le plus fort taux.

Une réflexion globale devrait être menée afin d’arriver à une politique d’envergure régionale de lutte contre ce fléau qui mine notre société et abîme notre jeunesse.

Des propositions sont déjà avancées pour la prise en compte de l’environnement culturel du jeune Réunionnais à l’école. La reconnaissance de sa langue maternelle est notamment citée.

Une étude plus large doit aussi être menée et qui prendrait en compte le facteur climatique. Quel impact a le climat sur les résultats scolaires ? Quel climat est propice aux apprentissages ? Quelles périodes de l’année sont les plus stables pour éviter des pertes d’heures ? En un mot, quelles sont les conditions optimales pour un enseignement efficace et des résultats de qualité dans notre pays ?


Kanalreunion.com