L’instant éducation

« Faire entrer l’école dans l’ère du numérique »

Témoignages.re / 3 mai 2013

• Il est bien loin le temps où les ordinateurs dans les écoles étaient un événement, et où ils ne servaient qu’à l’étude des traitements de texte ou à occuper les enfants via des jeux informatiques. Nous sommes entrés plus que jamais dans l’ère du numérique. Pour preuve dans une île où vivent environ 800.000 personnes (enfants y compris) il n’y a pas moins de 900.000 abonnements téléphoniques portables. Les réseaux sociaux quant à eux permettent de rassembler des milliers de jeunes pour des beach party. Et l’école dans tout cela ?

JPEG - 61.8 ko
La plaquette de présentation du ministère de l’Éducation nationale pour faire entrer l’école dans l’ère du numérique.

Les enfants naissent dans un monde qui change l’école doit s’adapter

• Selon un sondage de l’Éducation nationale, réalisé en France, en novembre 2012 auprès d’enseignants, de parents et d’élèves, il s’avère que :
- 75 % des familles possèdent un ordinateur à domicile connecté à Internet,
- 96 % des enseignants possèdent un ordinateur à domicile connecté à Internet,
- 91 % des adolescents possèdent un smartphone,
- 96 % des élèves pensent que le numérique rend les cours plus attractifs,
- 92 % des parents pensent qu’introduire le numérique à l’école est une bonne chose pour mieux intégrer les élèves dans la société,
- 74 % des enseignants pensent que le numérique favorise l’efficacité des enseignements ...

Selon certains, avec le numérique le monde est en train de connaître une rupture technologique aussi importante qu’au 15e siècle avec l’invention de l’imprimerie. De nouveaux modes de transmission de l’information et du savoir nous obligent à changer nos habitudes et à nous adapter.

Comment l’école peut-elle adapter son fonctionnement pour faire face à cette nouvelle génération d’enfants nés dans un monde largement influencé par le numérique ? C’est le problème que tentent de résoudre les différents ministères depuis la fin des années 70 aux origines. En quarante ans, beaucoup d’expérimentation a pu être menée et aboutit aujourd’hui à des propositions concrètes.

À ce propos, le gouvernement a présenté sa feuille de route sur le numérique lors d’un séminaire gouvernemental le jeudi 28 février 2013. Deux mesures concernaient l’École : « l’entrée du numérique dans les enseignements scolaires et une politique ambitieuse de formation des enseignants aux usages du numérique, nous informe le site officiel du l’Éducation Nationale ».

Quels changements ?

• Il faut repenser la manière de transmettre les savoirs ainsi que le contenu même des apprentissages. Ces changements impliquent non seulement une meilleure dotation des établissements en matériels pédagogiques, mais en plus il est nécessaire d’avoir une véritable formation des enseignements à l’utilisation du numérique à l’école ainsi que l’élaboration de supports spécifiques. À cet effet, il sera proposé de nouveaux services numériques à destination des enseignants, des élèves et des parents dont certains seront accessibles dès la prochaine rentrée 2013, et entre autres :

«  un service de soutien scolaire en ligne en français, mathématiques et anglais pour 30.000 élèves en difficulté dans des établissements de l’éducation prioritaire ; l’accès en ligne à des sujets et éléments de correction du brevet et des baccalauréats général, technologique et professionnel ; un dispositif interactif sur l’apprentissage de la lecture, pour les enseignants et les parents d’élèves de CP ; une collection de ressources numériques et de films d’animation pédagogiques centrée sur l’acquisition des fondamentaux ; une offre de contenus et de services numériques visant à favoriser l’apprentissage de l’anglais dans le 1er degré, appelée English for Schools ; un site web de géolocalisation des solutions de formation pour les jeunes décrocheurs ; un service d’accès aux informations relatives à l’orientation adapté aux élèves en situation de handicap. »

Les enjeux pour La Réunion

• À La Réunion les enjeux sont considérables, en effet, l’utilisation du numérique est aussi un facteur aidant à réduire les inégalités sociales. Encore faut-il que chaque élève ait accès. C’est pourquoi le rôle de nos élus est très important. Les collectivités doivent d’ores et déjà amorcer ce développement de l’utilisation du numérique à l’école, afin aussi de pallier aux inégalités criantes. À l’heure actuelle très peu d’établissements sont dotés de tableau numérique par exemple, et tout aussi peu d’enseignants sont formés à son utilisation.

Nous avons un fort taux d’illettrisme et de fortes inégalités dans la société ce qui amène automatiquement des retombés sur les enfants scolarisés. L’achat conséquent de livres ou les cours particuliers pour ceux qui peuvent en bénéficier participent à l’élargissement du fossé qui existe aujourd’hui entre les élèves. L’utilisation du numérique et l’accès libre aux informations multiples et diverses seraient un moyen de remettre tout le monde sur un certain pied d’égalité. Cela est aussi vrai pour l’accès de la scolarité pour les élèves porteurs de handicaps via des aménagements. Bref, nous avons tout à y gagner, si nous savons nous y prendre suffisamment tôt et si nous avons une ambition partagée pour que nos enfants s’inscrivent parfaitement dans leur société de demain.

Julie Pontalba


Kanalreunion.com