L’invité(e)

« À nous Réunionnais de tracer les voies d’un développement durable, solidaire et humain pour notre pays »

Maurice Gironcel, président de la CINOR

Témoignages.re / 26 juillet 2012

Maurice Gironcel est un des fondateurs de la CINOR. Le maire de Sainte-Suzanne a été élu président de la communauté d’agglomération lundi, c’est une nouvelle confirmation de la victoire de la parole donnée. Il fait le point sur les chantiers en cours et à venir.

JPEG - 48.4 ko
M. le consul général de l’Inde, Georges Raju et M. Maurice Gironcel, Maire de Sainte Suzanne

Depuis sa création, quels ont été les projets phares qui ont permis à la CINOR de devenir la 1ère intercommunalité de l’île ?

- Je suis à l’origine de la création de l’Intercommunalité le 22 octobre 1997. La CINOR est une communauté de projets qui a pris toute son ampleur en devenant la première Communauté d’Agglomérations de La Réunion en 2001.
Avec un budget de près de 200 millions d’euros, la CINOR est une agglomération qui va de l’avant et qui privilégie l’investissement. Elle a aujourd’hui un très vaste champ d’intervention. Elle a les compétences en termes d’aménagement du territoire, de développement économique, environnement, de transport urbain et scolaire, d’assainissement, de restauration scolaire, des affaires funéraires, ou de développement culturel et touristique.
La CINOR a livré toute une série d’opérations depuis sa création, comme le Sentier du littoral, le parc de loisirs de Bois-Madame ou encore la Médiathèque Aimé Césaire à Sainte Suzanne. On peut aussi citer l’aménagement du site du Bocage qui va se poursuivre, l’aménagement de la zone de loisirs du Colorado ou du port de Sainte-Marie. Au fil des années, la CINOR a poursuivi la valorisation de son territoire, confirmant ainsi son attachement au développement et à l’épanouissement de ses richesses.
C’est une communauté de projets qui respecte plus que jamais l’esprit de la coopération intercommunale, comme en témoignent les orientations prises de manières collégiales ainsi que la présidence tournante entre Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne aujourd’hui. C’est cet esprit de partenariat et de concertation permanente que fonctionne la CINOR. Il constitue la force de la communauté.

Quels seront les projets poursuivis et à venir lors de cette nouvelle mandature ?

- Le territoire de la CINOR compte près de 200.000 habitants. Créer de la richesse en investissant afin d’une part de répondre au besoin de cette population, mais également développer et mettre en valeur le potentiel de notre territoire tel est notre objectif.
Les orientations de la CINOR ont été traduites dans un Programme pluriannuel d’Investissement (PPI) qui fixe les projets de l’Intercommunalité pour les 3 communes. La PPI actuelle s’étend jusqu’en 2014. Il s’agit d’un formidable outil de programmation des investissements que j’aurai l’honneur de conduire à terme. Cette PPI s’inscrit dans le cadre d’un développement durable avec des projets prioritaires pour chaque commune. Bons nombres de chantiers sont actuellement en cours et à venir notamment le Parc aquatique de Champ Fleuri, ou encore l’aménagement du Coeur Vert Familial à Saint-Denis. À Sainte-Marie, on peut noter entre autres l’École de Musique, ou l’extension du port de Sainte-Marie et enfin à Sainte-Suzanne le Stade en eaux vives, l’aménagement de la zone de loisirs Bocage ou encore le centre socioculturel de Quartier Français. D’autres projets concernent les 3 communes comme la restauration scolaire.
Il faut également noter la construction des stations d’épuration de Grand Prado et Terre des 3 Frères qui apporteront un souffle nouveau pour le développement économique et social des communes avec la relance du logement.
Au total, pour la PPI 2010-2014 le montant total s’élève à 212 millions d’euros. Pour l’année 2012 la CINOR va investir à hauteur de 48 millions d’euros. Ces investissements sont également source d’emplois essentiels à l’heure actuelle où La Réunion traverse une grave crise qui se traduit par une forte augmentation du chômage et de la précarité. L’emploi est la préoccupation majeure de tous les Réunionnais. Nous devons faire front commun dans la lutte contre le chômage, pour trouver des solutions innovantes en matière d’emploi.
Tous ces chantiers se font en partenariat avec la population. Sans ces derniers, rien ne serait possible. C’est à nous, Réunionnais, de tracer les voies d’un développement durable, solidaire et humain pour notre pays. Nous ne manquons pas d’atouts. Nous devons faire de notre territoire une terre de référence en matière de développement durable et développer ainsi une économie créatrice de richesses et d’emplois.


Kanalreunion.com