L’invité(e)

« Améliorer les conditions de vie des retraités d’aujourd’hui et de demain »

Fabrice Tandrayen, président de l’Association réunionnaise des personnes âgées

Céline Tabou / 15 juillet 2010

Au lendemain de la présentation du projet de loi qui va diminuer considérablement les revenus des retraités à La Réunion, Fabrice Tandrayen, président de l’ARPA (Association réunionnaise des personnes âgées), explique la situation déjà dramatique vécue par la plupart de nos aînés.

Où en est le versement de la retraite minimum le 1er de chaque mois ?


- Rien a changé, nous avons demandé au gouvernement, nous avons fait appel à toutes les instances concernées, mais rien n’a été fait. Nous n’avons pas été entendus. Il s’agit d’un véritable problème, car la retraite minimum est à peu près à moins de 600 euros par mois, ce n’est pas assez. En grande partie, des retraités réunionnais sont sous le seuil de pauvreté, après avoir travaillé toute leur vie.

Dans quelle mesure la réforme proposée va-t-elle aggraver la situation des retraités ?


- Nous voulons une réforme juste et équitable pour tous. La hausse du taux de chômage et l’aggravation de la crise vont accentuer les inégalités. Il faut que le gouvernement revoie un certain nombre de mesures, car le travail jusqu’à 62 ans n’est pas une solution.

Quelle contribution peut apporter les retraités à l’intersyndicale et aux jeunes ?


- Il faut une concertation générale entre les jeunes, l’intersyndicale et les retraités, ainsi que les associations concernées. L’important est de débloquer la situation de l’emploi chez les jeunes, et d’améliorer la vie des retraités actuels, qui, eux aussi, ont droit à une retraite juste et équitable. Le gouvernement est à nouveau en train de porter la résolution financière des problèmes aux plus démunis, les jeunes, les retraités et les salariés.

Propos recueillis par Céline Tabou


Kanalreunion.com