L’invité(e)

« Chaque citoyen sera consommateur mais aussi producteur d’électricité »

Adel El Gammal, secrétaire général de l’Association européenne de l’industrie photovoltaïque

Témoignages.re / 4 janvier 2010

Le 14 décembre dernier à Copenhague, Adel El Gammal avait souligné les atouts de l’énergie solaire photovoltaïque. Rien qu’en Europe, elle pourra créer des centaines de milliers d’emplois. De plus, cette technologie est très adaptée à la production d’électricité en milieu urbain, et aussi dans les campagnes. L’utilisation à grande échelle de l’énergie photovoltaïque va surtout provoquer un changement de mentalité, explique le secrétaire général de l’Association européenne de l’industrie photovoltaïque.

Comment aller vers une utilisation massive du photovoltaïque ?

- Une des caractéristiques d’énergies renouvelables telles que le vent ou le soleil, c’est l’intermittence. Le réseau va donc jouer le rôle de tampon, c’est une des conditions essentielles à la pénétration des énergies renouvelables.
Un aspect est de jouer sur la modulation des centrales. Un autre, c’est de travailler le stockage qui peut être lié à l’hydraulique, à l’air comprimé ou à l’hydrogène.
L’important, c’est de combiner entre elles les énergies renouvelables avec du stockage et de la prédictibilité. On peut aller vers un mix photovoltaïque-éolien–stockage-biomasse, où la biomasse assure la production de base à puissance constante.

Quelles perspectives à l’horizon 2025 ?

- Dans 10 à 15 ans, nous serons dans une autre logique, où chaque citoyen sera consommateur mais aussi producteur d’électricité, de la même manière que l’Internet permet d’être à la fois consommateur et producteur de contenu.
Nous allons voir apparaître des réseaux intelligents, beaucoup plus décentralisés, avec des échanges permanents entre multiples producteurs et multiples consommateurs.
Nous verrons aussi des compteurs intelligents, capables de mesurer à la fois consommation et production.

100% de l’énergie produite avec les énergies renouvelables, est-ce possible ?

- Il est possible d’aller vers une production d’énergie sans émission de CO2 en mettant en œuvre les techniques de stockage.
Nous travaillons aussi beaucoup sur la réduction des coûts, en misant sur l’effet de volume. Nous nous concentrons sur les grands marchés énergétiques, afin d’augmenter la capacité de production pour permettre de faire baisser les coûts.

Propos recueillis par M.M.


Kanalreunion.com