L’invité(e)

« Construire un projet cohérent sur l’ensemble du territoire »

Eric Fruteau, candidat dans le canton de Saint-André 1

Témoignages.re / 8 mars 2011

Comment abordez-vous ces élections cantonales ?

- Il me semble important de resituer ces élections cantonales dans un cadre plus général. Elles sont le prélude d’élections très importantes (sénatoriales, présidentielles, législatives) pour le pays. Car c’est à ce niveau que seront validées les décisions pour l’avenir dont dépendra la réussite du futur projet de mandature 2011-2014. Continuer avec les orientations libérales actuelles du gouvernement (casse de la fonction publique, suppression de postes dans l’éducation nationale, augmentation du coût de la vie, baisse des crédits pour le logement, non-remboursement de la dette, gel des dotations…) c’est ignorer les difficultés des collectivités locales, et passer outre la crise sociale dans laquelle baignent des centaines de foyers réunionnais. Il faut donc une réorientation de la politique de l’État vers plus de solidarité, vers plus de partage, vers une redistribution plus équitable. Il faut aussi gagner la bataille de l’égalité collective. Il faut surtout peser pour réunir toutes les conditions d’un développement durable de notre île et répondre aux défis futurs de l’ensemble du département et de ses 49 cantons : le social et la solidarité interne, l’éducation, l’économie, l’environnement, le désenclavement, l’énergie, la jeunesse, l’emploi, le vieillissement de la population et la pression démographique, l’agriculture… Se pose en réalité la question du choix de société que nous voulons pour notre île.
Un Conseil général avec une majorité forte construite sur un projet de mandature et une plate forme de gestion en rassemblant le maximum de bonnes volontés sera mieux à même d’affronter les négociations avec l’État et l’Europe afin de dégager des moyens pour La Réunion jusqu’en 2020 (je pense par exemple à la problématique globale de l’eau). Nous serons plus efficaces, rassemblés, pour constituer ce contre-pouvoir aux forces conservatrices qui ignorent nos spécificités et inhibent toutes les conditions d’un vrai développement durable et solidaire.
La future gouvernance devra s’imprégner de toutes ces problématiques et construire un projet cohérent sur l’ensemble du territoire. N’oublions pas qu’en perspective il y a les échéances de 2014 où les conseillers territoriaux devront siéger dans les deux collectivités à la fois. C’est réellement l’ère de la responsabilité vis-à-vis des générations futures qui s’ouvrent à nous ! Il nous faut donc avoir déjà une mutualisation des réflexions afin de préparer les prochaines années efficacement. Préparer les prochaines années c’est anticiper sur les négociations au sujet des aides européennes, c’est préparer un projet de développement et l’alternance de 2012 pour une politique plus juste et solidaire qui nous mènera jusqu’à 2014.

Comment voyez-vous l’avenir de votre canton et de votre commune ?

- Si nous revenons à un échelon plus local :
En dépit des avancées sur le canton depuis 2004 (création d’un collège, amélioration du réseau routier, soutiens aux collégiens, aux associations, arrivée des bacs jaunes, site touristique de Dioré, accompagnement quotidien des habitants face à leurs problèmes sociaux, aides variées aux jeunes et aux personnes vulnérables…), beaucoup reste à faire à Saint-André tant l’héritage est lourd et les retards accumulés sont incommensurables.
Je pense qu’il est nécessaire de poursuivre la « dynamisation » du canton entamée depuis mon élection en 2004 et faire en sorte qu’avec le Conseil général, nous puissions répondre aux défis futurs. Cela suppose un travail en phase avec la municipalité pour tirer l’ensemble du territoire communal vers le haut. Nous veillerons à accompagner les Saint-Andréens dans leur projet de vie et à développer durablement le canton et la ville. Nous mettons actuellement en place les fondations de la maison saint-andréenne et nous nous projetons vers l’avenir. Des grands projets de rénovations sont programmés : la revitalisation du centre-ville, l’ilot de l’église, la structuration du Colosse, le schéma touristique, la rénovation des sites sportifs, la construction des écoles et crèches, l’embellissement des quartiers, la construction de logements sociaux, la mise en place d’un centre multi-social, la consolidation de la politique sociale du CCAS, l’amélioration de la distribution en eau et du réseau d’assainissement pluvial et des eaux usées… cela nécessitera une implication quotidienne, forte et solidaire des trois conseillers généraux de Saint-André (avec Michèle Caniguy et Robert Nativel) pour mobiliser le maximum de ressources afin d’atteindre ces objectifs.
Le conseil général reste un partenaire privilégié de la commune pour la réalisation de ces projets. Le futur contrat de coopération communal sera aussi une contribution importante.


Kanalreunion.com