L’invité(e)

Éric Fruteau répond au "JIR" et au "Quotidien"

Salazie et la politique de l’eau

Témoignages.re / 26 novembre 2009

En réponse à deux articles parus dans la presse, le “JIR” du 06/11/09 “Fleurs Jaunes : Bientôt de l’eau au robinet” et dans “Le Quotidien” du 25 novembre 2009 “Une taxe sur l’eau peu limpide”, Eric Fruteau, Vice-Président délégué du Conseil général, a diffusé le communiqué suivant :

“Depuis plus de 15 ans, le Conseil général met en œuvre, de façon volontariste, en dehors de ses compétences propres, des travaux d’alimentation en eau pour le compte de la commune de Salazie.

Le montant des investissements consacrés par le Conseil général au profit de la commune s’élève à environ 15 millions d’euros répartis en plusieurs phases de travaux :

- Phase 1- travaux livrés en 1996-1997 : construction de réservoirs, conduites et captages, dans les secteurs Mare à Vieille Place/Mathurin

- Phase 2- travaux livrés en 2002 : construction de captages, réservoirs, conduites d’adduction et de distribution dans les secteurs de Bras Sec/HellBourg/Mare à Poule d’Eau

- Phase 2- (complémentaire) travaux livrés en 2009 : réalisations de conduites, station de pompage et réservoir dans les secteurs de Ravine Blanche/plateau Fleurs Jaunes

- Phase 3- renforcements et sécurisation des réseaux d’eau de Salazie

S’agissant de Fleurs Jaunes, objet de l’article paru dans le “JIR” du 06/11/09, le Conseil général précise que les travaux sont d’ores et déjà achevés et permettront d’assurer l’alimentation du plateau Fleurs Jaunes avant la fin de l’année 2009, et ce, malgré de sérieux aléas géotechniques liés à l’instabilité des terrains du Cirque de Salazie.

Par ailleurs, le Conseil général souhaite rappeler que les travaux d’alimentation en eau de la population sont de la stricte responsabilité du Maire. Comme c’est le cas pour toutes les communes de Ville, il appartient au Maire de programmer et réaliser les travaux d’alimentation en eau potable de sa population, dans les délais nécessaires. Ce dernier ne peut se départir de cette responsabilité directe au motif que certains travaux sont menés par le Département s’agissant des réseaux d’eau communaux ou des travaux du Grand Projet d’Irrigation du Littoral Ouest. »


Kanalreunion.com