L’invité(e)

Fête de la fraternité active

10 ans du Groupe de Dialogue Inter-Religieux à Sainte-Marie

Jean Fabrice Nativel / 24 septembre 2009

Une vingtaine de membres du Groupe de Dialogue Inter-Religieux (GIDR) – sur la quarantaine d’adhérents de tout culte et religion – se sont rassemblés mardi 21 septembre à Saint-Denis pour présenter la manifestation conviviale de dimanche à Bois Madame Sainte-Marie. Un grand pique-nique rassemblera toutes les personnes et familles souhaitant passer un moment fraternel, d’échanges et de compréhension mutuels. C’est autour d’un bon carry que sera lancée la décennie de la Fraternité, une Fraternité laïque, républicaine et inter-spirituelle, avec de la musique, des chants, avec la lecture de l’appel « …Nou lé capab viv’ ensemb en frère. Nou sobat’ pou la zistis ek la solidarité… ».

« Dimanche amenez vos instruments de musique, vos chants… chacun peut être un artiste ». Le ton est donné. Chaque dignitaire religieux, responsable associatif, homme et femme de bonne volonté, membre présent du GDIR participe à la présentation à la presse du Lancement de la décennie de la fraternité et de la Journée de la fraternité à Bois Madame Sainte-Marie. Tous témoignent de l’évolution du groupe, du dialogue à la fraternité, l’amitié entre eux. En dix ans, le dialogue a été établi de plus en plus profondément autour des rituels et coutumes des uns et des autres, mieux connues, comprises et acceptés. La diversité s’est révélée richesse « et la concorde s’est faite sur les fondamentaux ». Qu’il pratique un culte spirituel africain, bahaï, bouddhiste, chinois, chrétien, hindouiste, juif, malgache, musulman…, chacun fait des pas vers l’autre, ayant en commun des valeurs unitaires et l’action pour l’« édification d’une société réunionnaise harmonieuse et fraternelle ».

Une fraternité, une amitié assumant le passé

Au fil des 10 années d’existence « Nous avons tous fait des efforts pour dépasser nos préjugés ». Les héritages du passé, les contentieux ont été abordés par les fondateurs du GDIR dont l’évêque. Les maltraitances de l’engagisme comme les baptêmes obligatoires et la barbarie esclavagiste ont été prises en compte, avec notamment la part de responsabilité reconnue, au niveau de l’église catholique. Les évêques de Martinique, de Guadeloupe et de La Réunion ont rédigé une déclaration commune en 1998 "Nous souvenir pour mieux façonner l’avenir", ceux d’Afrique et de Madagascar en 2003 (Témoignages 9.10). Tous dans la droite ligne de l’allocution de Jean Paul II en 1992 à Gorée « Dans ce sanctuaire africain de la douleur noire, nous implorons le pardon du ciel. Nous prions pour qu’à l’avenir les disciples du Christ se montrent pleinement fidèles à l’observance du commandement de l’amour fraternel… pour qu’ils ne soient plus jamais les oppresseurs de leurs frères… en allant au secours des personnes qui se trouvent dans le besoin ».

Dans le même esprit, réaliste et engagé pour le bien vivre ensemble, le GDIR a transmis aux Etats-généraux quatre propositions : le rééquilibrage des jours fériés, l’enseignement du fait religieux à l’école, la création d’une chaire à l’Université et la valorisation d’un sentiment de fierté d’être Réunionnais, riche de plusieurs civilisations anciennes et Citoyen du monde.

Un appel bilingue unitaire pour l’action au quotidien

Idriss Issop Banian, président du GDIR rappelle l’importance, pour chaque membre, comme pour chacun à La Réunion, de mettre en pratique « des valeurs humanistes telles que le respect de la vie, de la dignité de la personne humaine, le refus du racisme, de la discrimination et de l’exclusion sous toutes leurs formes, le sens de la responsabilité, de la solidarité et de l’équité, le respect de notre identité, de notre langue, de notre Histoire, de nos richesses culturelles et spirituelles, ainsi que le respect de notre environnement ». L’appel pour l’île de la fraternité active sera lu dimanche, avec d’autres messages, avec des chants et de la musique. Chacun est invité, seul ou en famille, en amenant son pique-nique. Rendez-vous dimanche au Parc Bois Madame – près de l’usine de la Mare –, mis à disposition par la Mairie de Sainte-Marie et la CINOR.

Lors de cette rencontre, le GDIR a dévoilé son appel pour la Fraternité en réunionnais et en français que l’on vous invite à lire dans cette page.

Eva S. et Jean-Fabrice Nativel


LA REUNION FRATERNITÉ… oté

Nou lé noir nou lé blan nou lé jaune ou bien mélangé
Nou lé tout’ couleur nou croi nou croi pa
Nout tout’ nu croit dans la vie
Nout tout’ allon viv’ ensemb’ en frère
Le temps la fraternité la arrivé !

Nout l’ Ile la Réunion nu aime a lu
Nu protège a lu et nu rende a lu pli zoli
Akoz samem nou pense
nou lé capab,viv’ ensemb’ ek le respect
nou respecte la famille
Nou respecte la femme ek lo z’homme
Nou respecte lo pli jeune comme lo pli vié
Nou respecte nout prochain
Nou respecte nout voisin
Nou respecte la tranquilité ek zaffaire lé zot
Nou fait pas mal lo ker personne

Nout tout’ nou lé capab viv ensemb
Sort’ dan’ fénoir vien dans la lumière
Pa besoin la peur ! Nou libère nout’ lesprit
Nou mett par coté nout colère ek nout violence
Nou tire l’egoisme ek la vengeance dan nout ker

Nou lé capab bien viv’ ensemb en frère
Nou sobat’ pou la zistis ek la solidarité
Nou donn’ la main pou not’ destin
Nou marche ensemb pou nout demain

Nou lé capab mieux viv’ ensemb
Nou veut la paix toujours et partout
Dan ‘ nout’ pays et pou tout’ do moun’
La paix y rouv en fler dan’ nout’ fond’ ker

La fraternité ek la responsabilité oté !
Oui mon fra ! samem nout’ l’unité !
Bonjour pardon merci bonsoir
Donne donn’ la main mounoir
Et puis allons dit partout
Nou même lo peuple l’arc-en-ciel
Samem nout’ lespoir !


La Réunion
Notre île de Fraternité

Nous sommes noirs, blancs, jaunes et métissés
Nous sommes de toutes couleurs.
Croyants ou pas, nous croyons en la Vie
Et nous voulons tous, ici, vivre en frères
Car est venu maintenant le temps de la fraternité !

La Réunion, c’est notre île et nous l’aimons
Nous voulons la protéger et l’embellir aussi
Allons relever le défi de vivre vraiment ensemble
Exigeons le respect pour nous-mêmes et pour tous
Respect pour l’amour, les couples et les familles
Respect pour les femmes et pour les hommes
Respect pour les enfants, les jeunes et les personnes âgées
Respect pour nos voisins et notre prochain quel qu’il soit
Respect pour notre environnement et notre cadre de vie
Soyons respectueux les uns des autres dans notre société
Rejetant le mal qui blesse l’âme et tue le corps.

Tous, nous sommes capables de vivre ensemble
Ne restons pas dans les ténèbres, allons à la lumière !
Brisons la peur et libérons nos esprits
Pour rejeter la haine ainsi que la violence
Pour faire taire nos égoïsmes ainsi que toute vengeance.

Nous sommes capables de bien vivre ensemble en frères
Luttons pour la justice et la solidarité
Apprenons à nous entraider pour réussir notre destin
Et porter ensemble notre terre vers son horizon d’avenir.

Nous sommes capables de mieux vivre ensemble
Et nous voulons la paix, toujours et partout
Ici dans notre île, dans notre pays et pour la terre entière
La paix enfin comme une fleur au fond de chaque cœur.

Fraternité et Responsabilité se donnent la main
Oui, voilà le socle de notre unité !
Bonjour, pardon, merci, bonsoir
Saluons-nous, moi, toi, lui et elle, venus de n’importe où
Et puis, allons dire, ici et partout
Que nous vivons déjà en peuple arc-en-ciel
Porteurs d’espérance comme un grand soleil.


Kanalreunion.com