L’invité(e)

Gérald Incana et Gislaine Basquaise candidats

Saint-Paul : canton 1

Jean Fabrice Nativel / 22 février 2011

C’est officiel, depuis hier matin, Gérald Incana et Gislaine Basquaise (suppléante) ont annoncé leur participation aux cantonales de mars prochain. Le pilote et “sa copilote” évoluent dans le canton 1 de Saint-Paul avec le soutien d’Huguette Bello, députée-maire de Saint-Paul et du Parti communiste réunionnais. La députée-maire était par ailleurs très remontée, sûrement que l’inertie du conseiller général sortant y était pour quelque chose.
Pour l’heure, ce qui importe avant tout, c’est que Gérald Incana qui se définit « sans étiquette » et Gislaine Basquaise deviennent « les portes-parole des 13.000 personnes de ce canton, de tous les habitants de Saint-Paul et de tous les Réunionnais », cadre-t-elle.
Cette présentation a été l’occasion pour Huguette Bello de plaider en faveur de plus de Réunionnais à des postes à responsabilité et ensuite de s’éclipser pour une rencontre avec des élèves. Précisons que ce mandant de conseiller général court sur 3 années.

Texte et photos Jean-Fabrice Nativel 


• Gérald Incana

« Mettre mes compétences professionnelles au service du développement économique et social »

Cet entretien avec Gérald Incana, candidat dans le 1er canton de Saint-Paul porte notamment sur ces priorités.

Vous vous présentez à ces élections, qu’est-ce qui a guidé ce choix ?


- Au-delà du 1er canton, il s’agit d’un enjeu plus large, couvrant l’ensemble de notre commune. J’ai décidé de me présenter à ces élections car je souhaite mettre mes compétences professionnelles au service du développement économique et social de ce canton.

À vos côtés, Gislaine Basquez, parlez-nous d’elle ?


- Elle habite depuis toujours à la Grande Fontaine. Les Saint-Paulois connaissent sa disponibilité, son souci constant d’aider les autres et sa gentillesse. À l’écoute de toutes et de tous, elle est particulièrement attentive à la situation des personnes âgées et des personnes handicapées du canton.

La priorité des priorités, quelle est-elle ?


- Elle est de contribuer à lutter contre le chômage qui accable nos jeunes notamment en revoyant le fonctionnement actuel du Pôle emploi et en établissant des partenariats avec le Conseil régional pour leur formation professionnelle. Je souhaite le faire en exploitant au maximum toutes les possibilités qu’offre le Conseil général mais aussi en proposant des innovations inspirées d’une longue expérience professionnelle. Notre économie a besoin de concilier de façon intelligente les emplois solidaires et les emplois marchands.

Outre cette urgence, quelles sont les autres actions que vous entendez défendre, mener ?

- Celles-ci visent à faciliter le parcours d’insertion professionnelle, aider la personne, promouvoir l’environnement et cultiver l’écocitoyenneté. Pour moi, il est important de : favoriser la réussite éducative, combattre l’échec scolaire, avant le baccalauréat, après le baccalauréat, s’assurer de la bonne orientation universitaire de l’étudiant réunionnais dans le dessein d’un succès pour un inscrit — contre un succès pour 25 inscrits aujourd’hui — ; se mobiliser contre le mal-logement et diminuer les délais d’attente auprès des bailleurs sociaux (SHLMR, SIDR…) et éviter les radiations abusives au détriment des demandeurs de logement ; faire de la protection de l’environnement, une préoccupation de tous les instants et agir pour que l’Étang de Saint-Paul devienne le premier laboratoire de biodiversité de La Réunion. Actuellement, à peine 3% du potentiel économique et écologique de ce territoire est, etc.

Quels sont les traits de ce canton ?


- Il comprend le centre-ville, l’Étang, la Grande-Fontaine, La Caverne, Cambaie et une zone d’activité. Il est en quelque sorte le poumon économique de Saint-Paul. Il regroupe bon nombre d’entreprises et de commerces de la commune. C’est peu dire qu’une grande partie de l’avenir économique de Saint-Paul se joue dans ce canton. Il est donc indispensable de mobiliser pleinement les compétences du Conseil général pour créer un environnement favorable à l’implantation et au développement des entreprises.

Sur votre éthique, nous bouclons cette interview ?

- J’entends au cours de cette campagne, mettre en avant des arguments objectifs dignes d’une campagne responsable. Je compte me situer au-dessus des considérations personnelles, quelles qu’elles soient afin de m’inscrire dans une éthique supérieure qui respecte pleinement l’ensemble des électeurs ainsi que nos adversaires.

Les rendez-vous comme les réunions s’enchaînent pour Gérald Incana et Gislaine Basquez afin de défendre et faire passer leurs idées auprès de la population du 1er canton de Saint-Paul. Leur objectif est clair : l’emporter dès le premier tour.


• Gislaine Basquaise

« Nous allons redynamiser ce canton »

Issue d’une famille modeste, Gislaine Basquaise vient de La Grande Fontaine, un quartier de Saint-Paul qu’elle connaît puisqu’elle y a vu le jour, y a grandi et y vit. 14ème adjointe, déléguée aux personnes âgées à la mairie de Saint-Paul, cette militante du PCR et de l’UFR, soutient Huguette Bello dans tous ses combats.

Dites-nous quelques mots sur votre vie de militante ?


- Je suis née, j’ai grandi et je demeure à la Grande Fontaine. D’ailleurs, c’est à cet endroit et à l’invitation de mon mari que j’assiste à ma première réunion politique et par la suite à d’autres. Petit à petit, je me suis impliquée dans les actions menées par le PCR et l’UFR, et j’ai soutenu Huguette Bello dans ses campagnes électorales et son combat pour la cause des femmes.

Que faites-vous aujourd’hui ?


- Depuis 2008 (élection de la liste conduite par Huguette Bello à la Mairie de Saint-Paul) et 2009 (réélection de cette liste), je suis 14ème adjointe, déléguée aux personnes âgées. Brièvement, mon rôle est de m’assurer du bon traitement de ce public, d’être un contact et un relais auprès de ces présidents d’associations et de recevoir les personnes 24 heures sur 24.

Quelle est l’action qui vous tient le plus à cœur ?


- Pour moi, il est crucial de mener des actions pour le bien-être des personnes âgées. En effet, tout le temps, elles sont dans la difficulté. Pour autant, je n’oublie pas les jeunes et les enfants malades. Il y a tant à faire pour l’amélioration de leur condition de vie.

Si on vous dit canton 1, qu’est-ce qui vous vient à l’esprit ?


- D’une part, il est défavorisé depuis trop longtemps et d’autre part, le retard pris en matière d’action sociale est considérable. Avec Gérald Incana, nous allons le redynamiser et œuvrer sérieusement à des projets réalistes.

Quels sont vos principes ?


- Ma générosité me conduit à aider les autres, et en particulier, les personnes les plus démunies, les plus pauvres. Je suis aussi fidèle à mes convictions et éprouve de la compassion envers mon prochain au vu de ce qui se passe.

Au cours de cette présentation de candidature, Gislaine Basquaise était toute émue mais bien décidée à s’impliquer dans cette élection.


Kanalreunion.com