L’invité(e)

« Il faut fabriquer une standardisation du créole »

Axel Gauvin, Président de Lofis la lang kréol La Rényon

Céline Tabou / 12 octobre 2010

Le 8 et 9 octobre derniers, Lofis la lang Kréol La Rényon organisait un séminaire intitulé "Standard et standardisation. Peut-on tout dire en créole ?”. Axel Gauvin, président de Lofis, apporte un éclairage sur cet événement.

Quelle est l’importance de la standardisation de la langue créole ?


- Une standardisation est importante, car la langue est faite par rapport à la diversité de ces locuteurs. Cette grande diversité amène à des difficultés de compréhension et à ralentir la communication, ce qui rend la lecture plus difficile.

Mais la standardisation ne concerne pas seulement l’écriture, cela va au-delà des problèmes graphiques, qui sont souvent des problèmes de grammaire et de ponctuation. Je suis pour la fabrication d’une standardisation avec ce qui se dit chez les Réunionnais. Le but est de créer une variété de langue que l’on proposera à tout le monde, afin qu’elle soit utilisée par le plus de monde possible.

Pour quelle raison vouloir une standardisation ?


- Le but est de codifier la langue, mais sans qu’elle ne soit dominante sur les autres variétés de langue. Le but est que la standardisation de la langue soit respectée et prise en compte par l’ensemble de la population, mais en prenant en compte les spécificités linguistiques existantes.

Comment procéder à cette standardisation de la langue créole ?


- C’est essayer de décrire tout ce qui se passe et se dit. Réunir le tout pour choisir une forme, une solution qui corresponde à un certain nombre de critères pouvant être acceptés par le plus grand nombre qui respecteront le système linguistique mis en place, notamment la syntaxe et la grammaire.

Propos recueillis par Céline Tabou


Kanalreunion.com