L’invité(e)

« Il faut que tout le monde s’unisse »

Pascal Valiamin, secrétaire départemental de l’Union SNUI-SUD Trésor

Céline Tabou / 26 juin 2010

« Il faut que tout le monde s’unisse »

Que pensez-vous de la mobilisation d’avant-hier ?


- La mobilisation, malgré un temps peu clément, a été très bonne. Elle a été à la hauteur de celle organisée en métropole, car elle se situe un cran au- dessus de la précédente manifestation, qui a réuni moins de monde.

Qu’espérez-vous maintenant ?


- On n’attend rien du gouvernement, parce que je pense que les choses pourront changer grâce à la mobilisation massive. Je pense que les gens prennent conscience de l’enjeu de la réforme des retraites, et de son ampleur. Parce que le recul de l’âge légal de départ à la retraite fixé à 62 ans et la hausse des cotisations sont deux mesures qui vont entraîner une baisse des pensions. D’autant plus que le gouvernement ne prend pas en compte l’arrivée tardive des jeunes sur le marché du travail, notamment après leurs années d’études, et dans le secteur privé, des séniors sont en chômage alors qu’ils n’ont pas atteint l’âge de la retraite.
Les gens se rendent compte qu’ils vont payer cette réforme.
On espère que le gouvernement prenne en compte les autres sources de financements existantes. Comme les niches fiscales et les fraudes fiscales qui représentent 100 milliards d’euros échappant au budget de l’État.

Quelles sont les suites données au mouvement ?


- S’il y a nature à changer les choses, je pense que ce sera par un rapport de force, car tout se passe dans la rue. Une mobilisation forte peut donner de l’ampleur au mouvement contre la réforme des retraites. Je crois à l’unité et à une action forte entreprise en concertation avec l’intersyndicale. Solidaires sera présent, mais il faut concentrer les choses, afin que les uns et les autres ne fassent des grèves sporadiques, sans concertation, qui ne feront pas plier le gouvernement.

Propos recueillis par Céline Tabou


Kanalreunion.com