L’invité(e)

« Il reste encore beaucoup d’efforts à faire »

Camille Maillot de l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion

Témoignages.re / 16 novembre 2009

Étudiante en troisième année d’anglais et titulaire d’un brevet d’aéronautique, Camille Maillot explique ses motivations à s’investir dans la lutte pour construire un projet de développement pour son pays.

Quel est votre parcours et quels sont vos projets ?

- Je suis en 3ème année d’anglais, en Licence. J’ai un Bac L et je souhaiterais travailler dans l’enseignement en tant que professeur d’anglais.
J’ai également réussi le brevet aéronautique.
Je me suis investie dans la mobilisation à partir de l’an dernier, quand il y a eu notamment le projet de masterisation du recrutement dans les IUFM. J’ai donc participé aux grèves car cela a été pour moi une prise de conscience. On ferme de plus en plus la porte aux jeunes alors qu’on devrait plutôt les aider à s’en sortir.

Quels enseignements tirez-vous des mobilisations de cette année ?

- Suite au mouvement avec le COSPAR, et après les États généraux, nous avons eu une réponse pas tout à fait claire.
Il reste encore beaucoup d’efforts à faire, à nos élus de faire en sorte que ce qui a pu être gagné soit appliqué.

Quelles perspectives pour l’avenir selon vous ?

- Cette semaine s’est posé l’Airbus A380. C’est un moyen important pour développer le tourisme, cela montre que beaucoup reste à faire.
Il existe aussi des ouvertures sur l’Australie, mais lorsque l’on fait ses études là-bas, se pose la question de la reconnaissance des acquis.
Je pense qu’il est important de faire bouger les choses. J’ai une formation littéraire et j’aime l’aviation, j’ai donc voulu passer mon brevet d’aéronautique. On me l’a déconseillé car on m’a dit que l’aéronautique, c’est pour les scientifiques. J’ai insisté, j’ai obtenu le brevet et je suis arrivée parmi les premiers.

Propos recueillis par M.M.


Kanalreunion.com