L’invité(e)

« Je veux que cet appel soit un message fort pour l’ensemble des Réunionnais »

Sylvie Mouniata, militante du PCR

Céline Tabou / 18 juin 2010

Suite à l’appel lancé mardi 15 juin, dans "Témoignages", la militante du Parti communiste réunionnais revient sur les raisons de cette action, après les propos tenus par un fonctionnaire dans l’enceinte d’un tribunal : « Je suis blanc et, de toute façon, ici c’est des nègres et toutes des p… et c’est comme cela qu’il faut faire ».

Pourquoi avoir lancé cet appel ?


- Tout d’abord, parce qu’à La Réunion, nous avons un peuple d’origines diverses. Cet appel est pour leur demander, voire les inciter à ce que ce problème de racisme cesse et qu’il faut prendre conscience qu’on est tous des êtres humains. Il n’est pas tolérable qu’au 21ème siècle, à l’heure des NTIC, des luttes menées par le passé et des personnes qui ont laissé leur vie pour lutter contre la discrimination et le racisme, il y ait encore des gens qui se permettent de tels propos.
En tant qu’être humain, on ne peut pas laisser passer un tel acte de discrimination, et le mépris de cette personne. On la laisse finalement dire que nos filles, mères, grand-mères, sœurs sont des "pu...", et que nous sommes tous des nègres par rapport à notre couleur de peau. Ce n’est pas uniquement une affaire de femme, mais d’être humain en général.

Que s’est-il passé depuis la publication de l’Appel aux Réunionnais ?


- Suite à cet appel, de nombreuses personnes m’ont contacté pour me dire qu’il fallait prendre le problème à bras le corps. On ne peut pas laisser les Réunionnais se faire traiter de la sorte, car c’est revenir 50 ans en arrière. Cet homme qui a proféré ces propos se croit encore du temps des colonies, c’est inacceptable. Quand on sait que La Réunion est l’exemple même de l’unité ethnique et culturelle, rien que pour ça, on devrait être encore plus vigilant afin de préserver notre société et culture.

Qu’envisagez-vous de faire ?


- Un groupe de personnes a été ébranlé par ces propos, et a proposé de se réunir pour réfléchir à la meilleure manière de s’organiser par rapport à cette affaire. De manière plus large, il s’agit de réfléchir à cette problématique du racisme qui, malheureusement, perdure encore. J’insiste pour dire qu’il ne s’agit pas d’une histoire de femme, mais bien d’un problème de fond qui touche la dignité humaine.

Propos recueillis par Céline Tabou


Kanalreunion.com