L’invité(e)

« L’équipe actuelle a besoin de poursuivre le travail commencé »

Martine Bénard, suppléante d’Yvon Bello dans le 2ème canton de Saint-Louis

Témoignages.re / 12 février 2011

Martine Bénard, suppléante d’Yvon Bello dans le canton 2 de Saint-Louis a accordé un entretien à “Témoignages” où elle explique notamment les raisons de son engagement pour cette élection.

Quel est votre parcours politique jusqu’aujourd’hui ?

— J’ai commencé à militer au Parti socialiste dans les années 1996/1997 à Saint-Joseph. Fin 2000, j’ai été sollicitée sur la liste de Patrick Lebreton. En 2001, j’ai participé à la campagne électorale et j’ai été élue. J’ai occupé le poste de 2ème adjointe responsable des Finances et du Personnel durant la mandature 2001/2008.
En 2006, j’ai été contrainte de déménager à Saint-Louis pour des raisons professionnelles.
Même si je continuais à participer aux Conseils municipaux de Saint-Joseph, j’ai commencé à travailler avec les gens de bonne volonté à la Rivière, les partis progressistes.
C’est comme cela que j’ai rencontré le PCR. J’ai mené campagne lors des dernières législatives pour Élie Hoarau. Et en 2008, Claude Hoarau m’a sollicité pour faire partie de son équipe et je suis aujourd’hui élue de la majorité municipale.

Pourquoi vous engagez-vous aujourd’hui aux côtés de Yvon Bello ?

— Je m’engage car je constate que la politique gouvernementale est à craindre de plus en plus. Cette politique atteint les plus démunis, les acquis sociaux sont en périls, même l’école est en péril. Pour moi, l’école est un porte-drapeau, l’école française est enviée par de nombreux pays. Tout cela me pousse à rejoindre Yvon Bello. Depuis 2008, nous allons dans le même sens, nous partageons le même combat : un meilleur quotidien pour la population.
Les dernières élections régionales sont un épisode politique regrettable, il faut en tirer les leçons. Quand on voit la politique de l’UMP, il faut tout faire pour que cela n’arrive pas au Département. L’équipe actuelle a besoin de poursuivre le travail commencé.

Que souhaitez-vous apporter au canton et plus généralement à La Réunion ?

— À mon niveau, je m’engage dans une politique en faveur des personnes âgées, des personnes en situation de handicap et également pour la petite enfance. Cela me tient vraiment à cœur.
Aujourd’hui, il y a des concepts qui sont en route, qui marchent bien. Cela demande qu’on s’y attarde et qu’on fasse avancer les choses.

Propos recueillis par Sophie Périabe


Kanalreunion.com