L’invité(e)

« L’UNEF reste mobilisé dans les grands dossiers de cette année »

Camille Maillot, présidente de l’UNEF-Réunion

Céline Tabou / 26 juillet 2010

À quelques semaines de la rentrée, la présidente de l’UNEF fait le point sur les dossiers importants concernant les étudiants.

Au vue de la rentrée universitaire, quels sont les projets de l’Unef pour cette année ?

— Nous allons nous mobiliser contre les frais universitaires illégaux. L’université de La Réunion est passée de la 9ème place à la 19ème place des universités sur la liste noire des frais illégaux d’inscription dans les universités françaises, publiée par l’UNEF (Union nationale des étudiants de France). Il s’agit d’un enjeu important pour les étudiants. Nous allons également travailler à la mise en place du dixième mois de bourse pour les étudiants. L’université de La Réunion a rempli tous les critères imposés par la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, ce qui inclut un cursus de 10 mois. Le versement de ce 10ème mois doit se faire en septembre, soit dans deux mois. Nous serons très vigilants, ce dixième mois est le début vers une allocation d’autonomie qui aura court tout au long de l’année, et pas seulement durant 9 mois. En effet, l’étudiant doit pouvoir bénéficier d’une bourse toute au long de l’année, et non seulement durant la période universitaire. Bien que le montant de la bourse soit toujours insuffisant, ce dixième mois est une avancée.

Comment le syndicat compte-t-il se mobiliser contre la hausse des frais universitaires ?

La mobilisation a déjà été faite, car l’UNEF s’est battue pour que ces frais illégaux soient remboursés aux étudiants. Après des discussions infructueuses auprès du CA, nous avons décidé de porter l’affaire au Tribunal Administratif, qui a statué sur les frais universitaires jugés illégaux. Le tribunal a également ajouté que les étudiants ne profitaient pas pleinement des frais en plus, comme des modules ou des cours supplémentaires.
Des permanences syndicales se sont alors créées pour les étudiants qui ont payé ces frais universitaires superficiels soient remboursés. Ces permanences ont aidé les étudiants à remplir des dossiers de remboursements. Le montant global des remboursements s’élève à 200.000 euros. Tous les étudiants, qu’ils soient inscrits à la fac ou non, ont été remboursés. C’est là une victoire pour l’UNEF, qui cette année encore sera vigilante face aux frais illégaux.

Est-ce que les étudiants seront également présents à la manifestation du 7 septembre prochain ?

Nous serons présents. Le syndicat a distribué des tracs afin d’informer la population. Il y a trois mois de cela, nous avions beaucoup de mal à mobiliser les jeunes et les moins jeunes, mais aujourd’hui on se rend compte que les gens ont pris conscience de l’enjeu de cette réforme. Maintenant, les gens nous demandent des tracs, et des informations sur cette réforme. Nous sommes allés, par exemple, au Chaudron et à Saint Pierre, et on sent que les gens se sentent concernés par la retraite. Certains disent qu’ils seront présents à la manifestation du 7 septembre, mais nous espérons vraiment que la mobilisation va perdurer, et que les étudiantes, et la population entière sera présente ce jour-là.

Propos recueillis par Céline Tabou


Kanalreunion.com