L’invité(e)

La diffusion des voitures électriques progresse à La Réunion

Cyrille Lebon, adjoint à l’environnement de La Possession

Manuel Marchal / 12 octobre 2009

Le 19 septembre dernier, Roland Robert, maire de La Possession, et Cyrille Lebon, adjoint délégué à l’Environnement, ont présenté un nouveau moyen de transport qui ne rejette pas de CO2 dans l’atmosphère. Quelques semaines après la Reva, véhicule électrique le plus vendu au monde, coup de projecteur sur un modèle plus urbain. Explications de Cyrille Lebon.

D’où viennent ces véhicules ?

C’est le bis-cott, ce qui correspond à deux scooters accolés pour la petite histoire. Ce sont des véhicules électriques, essentiellement pour un usage urbain. Il est fabriqué en France, à Ussel en Corrèze par l’entreprise Ussel Quad.

Quelles sont les caractéristiques techniques ?

Ce sont des modèles pouvant transporter entre 2 et 6 personnes selon les versions, avec ou sans casque, avec ou sans permis selon les modèles.
L’autonomie est de 90 kilomètres, et la recharge dure 8 heures. Parcourir 100 kilomètres coûte 2 euros, et les batteries sont à changer au bout de 5 ans.
Le prix est de 11.000 euros, mais avec les différentes primes versées pour s’équiper en véhicule propre, le prix peut descendre à 6.000 euros.

Quelle va être sa diffusion ?

Quatre à six véhicules pourraient équiper la Mairie de La Possession l’an prochain. Ils pourraient servir à la police municipale, mais aussi comme véhicule de liaison entre les différents services de la commune.
L’autonomie de 90 kilomètres, et le fait que ces véhicules ne rejettent aucun gramme de polluant dans l’atmosphère amènent un changement radical des habitudes dans les déplacements.
En ville, c’est un moyen simple et maniable. Et pour les touristes, on peut envisager un système de relais, où au bout d’un parcours de 90 kilomètres, les touristes puissent échanger leur véhicule contre un autre dont la batterie a été rechargée.

Propos recueillis par M.M.

Légende


Kanalreunion.com