L’invité(e)

« La pauvreté est en train de s’agrandir »

Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR

Manuel Marchal / 11 août 2010

Le dirigeant de la CGTR fait part de sa grande inquiétude concernant l’évolution de la situation sociale de notre pays et explique les enjeux des prochaines mobilisations qui commencent dès le 21 août par un rassemblement des organisations syndicales à Saint-Paul. La retraite est au centre des luttes, car cette question renvoie à l’emploi et aux salaires.

Aux Antilles, le prix des carburants vient d’être augmenté. Le LKP appelle à la mobilisation pour le respect des accords signés l’an dernier, que vous inspire cette situation ?


- Sur les carburants et les prix, le COSPAR avait permis des avancées sur le pouvoir d’achat. Mais elles ont été quelque peu rattrapées. Le différentiel sur les produits alimentaires atteint par exemple 37% par rapport à la Métropole.
Il n’y a pas de volonté politique pour baisser les prix, c’est ce que l’on peut constater.
Concernant le carburant, le poste “transport” est de plus en plus important pour les familles. On voit monter aux Antilles une indignation. Cette indignation aura lieu aussi ici face à des hausses inexplicables. Grande distribution et pétroliers rasent gratis sur le dos des Réunionnais.

Quelles seront les prochaines mobilisations ?


- Les mobilisations seront marquées par la question des retraites, qui renvoie à celle de l’emploi et des salaires.
Une grande action est donc prévue le 7 septembre, au lendemain du début de l’examen du projet de loi par l’Assemblée nationale. Il est à noter que la discussion de ce texte par la Commission des Affaires sociales s’est faite sans aucune présence de la presse, les parlementaires n’ayant aucune marge de manœuvre, et avaient donc comme mission de ne pas faire leur travail.
Pour préparer le 7 septembre, il est prévu un rassemblement le 21 août au boulodrome de Saint-Paul, de 10 heures à 16 heures, avec l’ensemble des organisations syndicales.
Des artistes se produiront sur le podium. Les syndicats prendront la parole, puis ce sera la libre parole pour tous ceux qui souhaiteront intervenir. Chacun est invité à venir pique-niquer lors de cette journée centrée sur la problématique retraite, dans la perspective de la grande mobilisation du 7 septembre.

Quelles perspectives face à la crise ?


- La situation s’aggrave et, malheureusement, on assiste à une sous-estimation de cette aggravation. Nous avions proposé la création d’une cellule de crise, et cela n’a pas été accepté par l’État. Or, notre revendication est de prévoir des filets de protection en cas de licenciements secs.
Dans le BTP, la barre de 10.000 licenciements va être franchie allègrement.
L’actualité est marquée par les difficultés du Groupe Caillé. Il a accumulé 330 millions de dettes, dont 250 pour la branche Automobile.
La politique d’austérité du gouvernement va aggraver les choses. Quand Nicolas Sarkozy annonce 100 milliards d’euros d’économie sur trois ans, c’est une réduction de 45 milliards d’euros des dépenses publiques qui est prévue. Le nombre des contrats aidés va par exemple diminuer, La Réunion va participer à cette politique d’austérité. Or, la situation sociale est déjà extrêmement grave.
Devant ce phénomène, il est clair que le patronat n’apporte pas sa part de solidarité. Tout le monde a vu comment a évolué le conflit social au "Quotidien". La consigne est donnée de ne rien lâcher sur les salaires.
Tous ces indicateurs montrent que l’on va vers une crise jamais vue.
Il y a beaucoup de choses qui sont passées sous silence : le nombre des demandeurs d’emploi en fin de droit ne cesse d’augmenter. Comment ces travailleurs vont-ils faire pour s’en sortir ? Un sentiment se développe, celui de n’avoir plus rien à perdre. La pauvreté est en train de s’agrandir.
Face à cette situation extrêmement grave, nous luttons sur le terrain avec les salariés en relation avec les associations de chômeurs. Et il est important que les organisations impliquées dans la bataille discutent ensemble.

Propos recueillis par Manuel Marchal


Kanalreunion.com