L’invité(e)

« Le développement durable et solidaire reste majeur »

Marie-Pierre Hoarau, candidate à Sainte-Marie

Témoignages.re / 17 février 2011

Principale adjointe de collège, membre de l’Alliance et ancienne conseillère régionale entre 2004 et 2010, Marie-Pierre Hoarau est aux côtés d’Axel Kichenin pour ces élections cantonales.

Pourquoi avoir pris cet engagement politique auprès d’Axel Kichenin ?

- Parce que, sur le plan humain, Axel Kichenin a des valeurs que je défends. C’est un médecin proche de la population, qui est à l’écoute des autres et qui fait preuve d’empathie. C’est un humaniste. Cela me touche parce que nous sommes dans un même état d’esprit.
Sur le plan politique, nous avons eu une discussion franche dans divers domaines. Les propositions qu’il a faites pour son programme auraient très bien pu être faites par moi, nous nous retrouvons tous deux dans ce programme, il n’y a donc aucune difficulté, ni appréhension à travailler ensemble, et faire l’union.

Comment le Conseil général pourra être un levier pour atteindre les objectifs que vous vous êtes donnés ?

- Le Conseil général a deux champs d’action majeurs : la santé et le social. Nous voulons surtout nous y engager pour tenter de répondre aux difficultés de la petite enfance et du troisième âge, surtout à Sainte-Marie. Nous voulons créer sur un même site une maison de retraite et une crèche, afin de faciliter les liens intergénérationnels.
De plus, nous voulons développer le service à la personne afin que le métier soit valorisé, et que des formations soient données aux différentes personnes voulant s’y former. La hausse de la population et le vieillissement de celle-ci nous obligent à trouver des moyens pour prendre soin de nos aînés, car la valeur d’une société se porte sur la manière dont on soigne nos personnes âgées.

Quels sont les autres domaines que vous envisagez de développer une fois au Département ?

- Il y a cinq secteurs importants qui vont permettre de créer des emplois pérennes et reconnus. Il ne s’agira pas de petits contrats, de CDD ou de CAE, mais des emplois concrets pour la population de Sainte-Marie et aussi pour les Réunionnais.
Dans l’éducation, le nouveau collège de Sainte-Marie devra répondre aux normes en vigueur tant sur le plan pédagogique qu’environnemental.
En matière de logement, bien que de la compétence de l’État, il existe au Conseil général une aide à l’habitat pour faire en sorte que le respect de l’environnement (isolation, chauffe-eau solaire, récupération des eaux de pluie) soit pris en compte dans cette allocation.
Dans le domaine de la culture et des sports, les jeunes de Sainte-Marie demandent des activités ou des lieux de culture, des clubs de sport. Nous voulons réhabiliter l’ancienne Maison de l’enfance pour en faire un lieu de culture, où toutes les cultures de Sainte-Marie pourront s’exprimer, les jeunes auront l’occasion de faire des propositions.
La politique des déplacements est également importante, toutes les collectivités devront participer à la réflexion et à la mise en œuvre d’une meilleure cohésion visant à améliorer la fluidité du trafic.
Et enfin, sur le plan environnemental, je dirai qu’il faut travailler à la préservation du patrimoine mondial de La Réunion en créant une centaine d’emplois à Sainte-Marie pour conserver et protéger cet environnement.

Propos recueillis par Céline Tabou


Kanalreunion.com