L’invité(e)

« Le dossier de la géothermie a été voté à l’unanimité par la Région »

Philippe Berne, ancien vice-président de la Région délégué à l’Aménagement

Céline Tabou / 15 juin 2010

Didier Robert a annoncé que La Région n’est pas intéressée par la géothermie. Après l’abandon du tram-train, c’est un deuxième projet de développement durable détruit, laissant la facture énergétique aux Réunionnais.
L’ancien vice-Président du Conseil régional délégué à l’Aménagement du territoire, explique l’importance de la géothermie à La Réunion.

Où en est-on sur le dossier de la géothermie à La Réunion ?

- C’est un vote unanime qui a conduit à financer le Projet d’exploitation Géothermique à La Réunion. Les recherches ont conclu qu’il y avait du potentiel sous La Plaine des Sables. La Région a lancé un appel d’offre pour faire le forage d’exploration sur une durée limitée d’un an ou deux ans. Nous tenions à savoir s’il y avait des ressources ou non. Dans le cas où il y aurait eu un potentiel exploitable important, il aurait été possible de récupérer avec le forage en biais, et mettre une centrale au-delà du Parc national.

Est-ce que les recherches sur l’exploitation de cette source d’énergie remettent en cause le patrimoine naturel ?

- Non, parce qu’il s’agit d’un forage d’exploration, c’est-à-dire en sous-sol, sur une courte durée, pour voir comment récupérer par le forage l’eau souterraine.

Quelles sont les conséquences financières et environnementales en termes d’émissions de gaz à effet de serre, et d’importations de charbon et de fioul ?

- En ce qui concerne les conséquences financières, c’est presque 2 millions d’euros d’études qui vont être sacrifiées, alors que le budget avait été voté à l’unanimité par les conseillers régionaux. Sur le plan énergétique, la stratégie était basée sur une politique environnementale d’énergies solaire, éolienne, biomasse, les énergies de la mer, qui sont des sources d’énergie très importantes, car elles contribuent à terme à la disparition des importations de charbon et limiter l’utilisation du fioul. Cela faisait partie d’un ensemble de pistes visant à ce qu’il y ait 100% d’énergie renouvelable à La Réunion.

Propos recueillis par Céline Tabou


Kanalreunion.com