L’invité(e)

« Le PCR est le seul porteur d’un véritable projet pour La Réunion »

Tatiana Assing, suppléante dans la 4ème circonscription

Cinthia Fontaine / 4 juin 2012

“Témoignages” a choisi d’interviewer les suppléants des candidats aux législatives afin que les électeurs puissent mieux connaître ces hommes et ces femmes qui ont choisi de s’engager auprès du Parti communiste réunionnais afin d’œuvrer pour le développement de La Réunion. Tatiana Assing se présente comme suppléante aux côtés d’Elie Hoarau dans la 4ème circonscription.

Pourriez-vous nous parler de vous et du parcours qui vous a amené en politique ?

- Je suis très fière de mes grands-parents et mes parents, grands militants communistes. Ils ont consacré leur énergie et une partie de leur vie à se battre pour une cause qu’ils jugent juste, sans en avoir jamais retiré un quelconque avantage financier.
Mon enfance a été bercée de réunions politiques (je me rappelle bien en particulier l’élection de François Mitterrand en 1988), de rencontres de femmes avec l’UFR (avec des grands pique-niques et pleins de bus venus de partout dans l’île), de manifestations pour défendre les plus démunis (avec la revendication des mêmes allocations familiales qu’en métropole par exemple) ou dénoncer les injustices (je me souviens de la lutte contre l’apartheid avec le slogan « Libérez Nelson Mandela ! »). J’ai donc très tôt été sensibilisée au combat politique, aux espoirs, mais aussi parfois aux déceptions (quand certains camarades choisissent un autre camp par exemple) qu’il suscite. A travers ma famille, j’ai beaucoup réfléchi à l’engagement politique, et cela a été un honneur pour moi d’être la suppléante d’Elie Hoarau, que j’estime pour son parcours politique, mais aussi pour ses qualités personnelles. Pour autant, le fait de se présenter n’a pas été de soi, car je suis une jeune maman. Mon engagement a donc aussi été celui de mon mari.

Quelles sont les valeurs et les mesures que vous souhaitiez défendre en vous engageant aux côtés du PCR ?

- Enseignante à La Réunion depuis une dizaine d’années, je côtoie beaucoup trop de jeunes sans grande illusion, ni ambition pour leur avenir professionnel. 30% de chômeurs à La Réunion, 60% parmi leurs jeunes aînés : l’avenir ne leur parle pas, l’école ne joue plus son rôle d’ascenseur social, ne leur laisse plus espérer un bon emploi récompensant de beaux efforts. Le laboureur de La Fontaine prêchant « le travail est un trésor » à ses enfants ne fait plus recette.
La création d’emplois à durée indéterminée dans deux grands services (l’environnement et l’aide à la personne) répond à l’urgence sociale et envoie un signal fort de confiance aux jeunes. Chez eux, quelqu’un ira retravailler, alors ils renoueront plus facilement avec l’école.
Pour le PCR, « le travail est un trésor », et il est au centre de son programme. Avec le tram-train ou dans les énergies renouvelables, ce sont de vrais emplois que l’on va créer pour nos jeunes à condition de mettre les formations en place à La Réunion. L’espoir renaît chez nos jeunes, le peuple réunionnais relève la tête.

Dans notre société où l’individualisme prend de plus en plus d’importance, la tendance est au défaitisme, à la critique facile. Je crois au combat pour de vraies valeurs, pour plus de justice et de solidarité pour tous, à une vision positive, car constructive de l’avenir.
Le PCR est porteur de ces valeurs avec une réelle ambition pour La Réunion, c’est pour cela que je me suis engagée avec Elie Hoarau.

Ce qui m’a frappée en effet dans la mandature de M. Sarkozy, c’est l’individualisme sans cesse mis en avant par opposition aux valeurs de solidarité. La solidarité est une valeur essentielle pour moi. C’est pour cela aussi que je suis une syndicaliste.
On vit en société. On ne peut ignorer ses voisins. On ne peut être heureux quand d’autres, à côté de nous, sont dans la misère. Aujourd’hui, personne n’est plus à l’abri du chômage, de ses travers. On ne règle pas le problème de la délinquance ou des violences conjugales avec la prison.

Enfin, il y a des débats de société à mener.
Que peut-on faire contre l’hypersexualisation de notre société qui met nos jeunes en péril dans leur future vie d’adulte ? Les jeunes filles se conforment aux images de la télévision, de la Miss, aux clips vidéo. Les jeunes garçons aussi sont touchés et pensent performance. Le nombre de grossesses précoces et non désirées est alarmant, les maladies sexuellement transmissibles sont en recrudescence.
Il y a urgence à faire voter une loi sur le harcèlement sexuel, honteusement abrogée par le Conseil constitutionnel. Des associations de femmes ont des propositions dont il faut tenir compte.
Comment améliorer et mieux accompagner la grossesse puis l’allaitement pour les femmes qui travaillent ? Avoir un enfant ne doit pas être un frein au travail des femmes.
Comment mieux améliorer encore la prise en charge des couples au sein desquels il y a eu des violences conjugales ?
Pour moi, le futur député doit aussi être sensible à ces questions concernant les femmes et faire progresser les débats posés. C’est le cas d’Elie Hoarau, fervent défenseur de la parité.

Pourquoi, selon-vous, les députés du PCR seront les mieux à même de défendre les intérêts des Réunionnais et des Outre-mer ?

- L’histoire de La Réunion a montré que c’est le PCR qui a initié et gagné les combats pour le développement de La Réunion : contre les fraudes électorales, pour l’alignement du SMIC et des prestations sociales... Aujourd’hui encore, c’est le PCR, avec le contrat d’engagement Hollande-PCR, qui est le seul porteur d’un véritable projet pour La Réunion. Ce projet va bien au-delà des seules propositions de François Hollande revendiquées par le Parti socialiste. Comme l’a dit notre nouveau président, les militants du PCR sont fiers d’être les instigateurs du développement de notre île à travers un projet global qu’ils ont eux-mêmes conçu en tenant compte des spécificités de notre île (données géographiques, environnement dans l’océan Indien…). Il est de fait plus adapté qu’un seul projet englobant tous les DOM, mais il est aussi plus ambitieux, et l’ambition dans notre petit pays est indispensable pour la création d’emplois. Les députés du PCR seront bien sûr dans la majorité présidentielle, mais plus que les autres, ils sauront faire valoir nos atouts ici à La Réunion parce qu’ils se battront pour faire appliquer le contrat que François Hollande a passé avec leur parti.
Je voudrais enfin encourager la population et en particulier les femmes à prendre part à la vie politique et à s’engager comme je l’ai fait aux côtés d’Elie Hoarau. L’actualité dans certains pays nous montre combien le droit de vote (et c’est encore pire pour les femmes que pour les hommes) ne va pas de soi. C’est trop facile, mais aussi très dangereux de véhiculer l’idée que « la politique lé pourrie », que « tous les hommes politiques lé pareil », que « voter i sert pas a rien ». Comment donner une perspective à nos enfants dans un tel état d’esprit ? C’est en participant qu’on peut se faire entendre et faire avancer le pays.

Propos recueillis par CF


Kanalreunion.com