L’invité(e)

Le scandale des bourses de la Région dans le débat national

Gilles Leperlier, président de l’AJFER

Témoignages.re / 22 novembre 2010

Le président de l’Alliance de la jeunesse pour la formation et l’emploi à La Réunion fait le point sur l’action contre la remise en cause par la Région de la compétence des étudiants réunionnais, pourtant reconnue par une commission d’experts indépendants. Rappelons que pour la première fois depuis que la Région Réunion alloue des bourses aux étudiants en doctorat, la direction de la collectivité a décidé d’exclure de ces bourses plusieurs étudiants ayant eu un avis "très favorable" de la part d’un comité d’experts composé de directeurs de laboratoire et de chercheurs. Ces étudiants voient ici leur cursus universitaire brutalement stoppé, alors qu’ils ont démontré qu’ils étaient les plus brillants.

Gilles Leperlier, la Région a pris la décision de refuser l’allocation de recherches à des étudiants ayant obtenu les meilleurs résultats. Quels sont ses arguments ?


- La Région Réunion vient de refuser une allocation de recherche doctorale à 3 étudiants ayant obtenu un avis « très favorable » de la commission d’expertise (composée de spécialistes de l’enseignement supérieur et de la recherche). Pour la Région le sujet de thèse de ces étudiants ne répondait pas aux nouvelles priorités de la collectivité décidées en mars dernier.
Didier Robert et sa majorité ont délibérément privilégié le clientélisme et le sectarisme au dépend de la réussite et de la compétence des étudiants. C’est un véritable scandale et une insulte envers les étudiants, leur famille et la communauté universitaire.
Ces étudiants aujourd’hui sont pénalisés parce qu’ils auront été les meilleurs… parce qu’ils auront eu les meilleurs résultats… c’est inacceptable !

L’une des demandes de financement portait sur l’identité réunionnaise. La décision de la Région a-t-elle selon vous un fondement idéologique ?


- Aujourd’hui rien n’empêche la Région Réunion de financer les thèses qui rentrent dans ces priorités « idéologiques » mais cela ne doit pas se faire en pénalisant les meilleurs étudiants.
Au fil de nos différentes rencontres avec la population, on s’aperçoit très vite que la question de l’identité réunionnaise est une problématique fondamentale à La Réunion. L’identité réunionnaise représente le socle de notre société et est intimement liée aux problématiques et enjeux auxquels nous sommes confrontés (illettrisme, expression culturelle, patrimoine…, et même l’urgence sociale).
La construction de l’identité réunionnaise est dure à admettre pour la majorité régionale, car ce serait admettre que la politique de destruction et de contradiction systématique menée par les élus réactionnaires va, au final, à l’encontre de l’expression même du socle identitaire réunionnais.
On ne peut aujourd’hui réduire ce débat à une lutte idéologique et politique, et pénaliser les meilleurs étudiants à cause de règlements de compte et de conceptions purement personnelles : ce sont les valeurs de mérite et de compétence qui sont remis en question.

Quelle suite donnera l’AJFER à cette affaire ?


- Pour l’AJFER, le combat va continuer. On ne peut pas laisser Didier Robert et sa majorité remettre en cause l’excellence pour tous et l’école de la République ainsi que la réussite et la compétence des jeunes réunionnais. Nous allons porter cette affaire sur le plan national, auprès du ministère de l’Enseignement supérieur et la Recherche, du président de la République et de toutes les forces vives du monde de la recherche et de l’enseignement supérieur.


Kanalreunion.com