L’invité(e)

Les atouts de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise

Aline Murin-Hoarau, candidate de l’Alliance

Témoignages.re / 4 mars 2010

C’est en particulier sur le volet culturel du projet de l’Alliance que compte travailler Aline Murin-Hoarau. Au cours du mandat 2010-2014, la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise sera construite.

Quel a été votre parcours ?


- Professeur d’histoire-géographie depuis 1990. C’est un métier qui me passionne et qui m’a permis par la même occasion d’étudier l’histoire de mon île. Il est indispensable pour moi de m’appuyer sur son passé pour avancer dans le présent et mieux préparer son futur. La mémoire conditionne la santé d’un peuple.
J’ai rejoint l’équipe municipale de Sainte-Suzanne en l’an 2001 aux côtés des camarades militants, notamment mon camarade "Ti Marc Dalleau", mais qui a inscrit sa mémoire dans le quartier de Deux Rives et bien sûr de Sainte-Suzanne. Ayant grandi à Deux Rives, ma fonction de maire adjointe m’a permis de mieux connaître ce beau quartier, de renforcer les liens avec les habitants où les valeurs familiales, un héritage historique, sont très solides et maintiennent la solidarité entre chaque voisin.

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à vous intéresser à ce projet de développement durable ?


- Notre histoire est restée trop longtemps enfermée dans un placard, "dan fénoir". Notre île s’est enrichie de part la pluralité des cultures venant de Madagascar, d’Afrique, d’Inde, d’Asie, de Mayotte, des Comores et bien sûr de l’Europe. Notre culture réunionnaise repose sur l’hospitalité. A travers des siècles, des étrangers sont arrivés sur l’île et se sont mêlés à la culture réunionnaise tout en y ajoutant leur propre richesse. La Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise va signer cette égalité entre toutes les cultures de ce peuple arc-en-ciel aux traductions multiples.
Nous avons accusé trop de retard dans la réalisation de cet équipement qui valorisera notre histoire, une histoire que nous conjuguons tous les jours au présent dans l’union, dans la cohésion, dans le partage. La culture, notre culture réunionnaise portée par notre lien ombilical : notre langue créole est une richesse, un atout qui rassemble tous les Réunionnais. Notre belle terre réunionnaise croise plusieurs civilisations qui se métissent dans nos pratiques religieuses, nos repas, notre langage, notre éducation.

Comment faire aboutir ce projet ?


- Le principal défi est de maintenir un équilibre. Pour faire face aux défis du pluralisme ethnoculturel, l’enfermement des individus dans une identité culturelle fixe et immuable les prive de leur liberté de choisir leur “formule culturelle”.
Pour ne pas tomber dans ces travers, toute initiative visant à faire face à ces défis doit également se préoccuper de la cohésion sociale et suppose une analyse systématique de diverses questions sociologiques, politiques, philosophiques et éthiques que soulève la conciliation de l’ouverture à la diversité avec la cohésion sociale et l’égalité.
La cohésion sociale sera sans doute une préoccupation plus centrale qu’elle ne l’était par le passé. Mais la désaffection des citoyens par rapport à la politique et aux institutions de la société civile soulève également des inquiétudes. Dans un contexte de mondialisation et de globalisation de l’économie, un programme pourrait inclure une préoccupation pour la préservation de la vie sur la planète et le développement durable.
Ce développement durable peut s’inscrire dans l’exaltation des valeurs créées par l’échange qui va faire émerger et épanouir notre identité nourrie par la diversité. La Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise (MCUR) répondra aux questions que posent beaucoup de Réunionnais sur leur culture, leur histoire. Elle placera notre culture au cœur des préoccupations. La MCUR célébrera toutes les cultures, ces civilisations issues de Madagascar, d’Afrique orientale, de l’Inde, des Comores, des Chinois, des Mahorais, des colons de France, d’Europe.
Toutes ces cultures signent notre richesse qui construit notre unité, l’unité de notre île. La MCUR sera ce musée vivant, ce temple de la culture, ce mausolée de nos zansèt. C’est un projet qui va dynamiser le développement du tourisme culturel en combattant le racisme, l’obscurantisme. Construisons cette maison qui va être la vitrine de l’humanisme de l’océan Indien.


Kanalreunion.com