L’invité(e)

« Les personnes âgées sont les plus touchées par la perte de pouvoir d’achat »

Fabrice Tandrayen, président de l’ARPA

Manuel Marchal / 11 janvier 2010

Dimanche, le président de l’Association réunionnaise des personnes âgées a lancé un appel à la mobilisation pour demain devant le siège de la Sécurité sociale à Saint-Denis. La principale revendication est le paiement de minimum vieillesse dès le 1er de chaque mois. Mais d’autres dossiers sont aussi en suspens. Éclairage par le président de l’ARPA, une association regroupant 220 clubs rassemblant 17.000 adhérents.

L’an dernier, le gouvernement avait annoncé que le minimum vieillesse sera désormais versé le 1er de chaque mois. Toujours pas d’application ?


- Le dossier du minimum vieillesse n’avance guère. Le Conseil général a annoncé une enveloppe de 22 millions d’euros pour avance à la Sécurité sociale afin que les versements puissent s’effectuer le 1er au lieu du 10 ou du 15.
Mais les versements n’ont pas été faits. C’est la mobilisation des gramounes. Malgré toutes les difficultés liées à leur âge et à leur difficulté de mobilité, les gramounes vont manifester demain à partir de 8 heures devant le siège de la CGSS.
Cette date est symbolique puisque c’est aux alentours du 13 que les pensions sont versées jusqu’à présent.

Que va changer le versement le 1er plutôt que le 15 ?


- Les personnes âgées sont les plus touchées par la perte de pouvoir d’achat. Les retraites sont faibles à La Réunion, quelques centaines d’euros très souvent. Avec la vie chère, aujourd’hui les gramounes gèrent à l’euro près, et ils doivent en plus payer des agios parce que leur revenu n’est versé que le 15 du mois au lieu du 1er.
Un versement le 1er sera une bouffée d’oxygène pour les retraités. Cela enlèverait les agios, et permettre un gain de pouvoir d’achat de 10 à 20 euros par mois, ce qui est important quand la revenu est de quelques centaines d’euros.

Quels sont les autres dossiers urgents ?


- Nous souhaitons travailler avec l’État et l’ensemble des élus pour faire aboutir les dossiers des personnes âgées. Nous avons participé à la mobilisation du COSPAR. Le problème ici, qui est reconnu par tous, par l’INSEE, c’est que la vie est chère.
Il est important de tenir compte du contexte social des personnes âgées. Nous souhaitons la création d’un guichet unique pour avoir une proximité et un sujet logistique plus complet sur le terrain.
De plus, les personnes âgées sont un débouché pour des emplois relevant de l’aide à domicile.
Il faut se battre vraiment pour trouver les aboutissants aux dossiers pour voir comment déboucher sur des propositions concrètes. Par exemple, le prix des billets d’avion est tellement cher que les gramounes ne peuvent pas voyager pour aller voir leurs enfants qui sont partis en France. Pourquoi ne pas créer une caisse spécifique dédiée à la troisième jeunesse pour leur donner les moyens de voyager, pour voir de temps en temps la famille ou pour être capable de faire face à un impératif imprévu ?

Propos recueillis par M.M.