L’invité(e)

« Les salariés n’ont pas à payer la crise »

Marie-Hélène Dor, FSU

Céline Tabou / 1er juillet 2010

Bilan et perspectives de la mobilisation du 24 juin pour les retraites avec Marie-Hélène Dor, une des dirigeantes de la FSU à La Réunion.

Que pensez-vous de la manifestation du jeudi 24 juin ?


- Nous sommes plutôt satisfaits, nous avons pu réunir plus de 5.000 pesonnes. C’est très encourageant car le plus dur reste à venir. On sens dans l’opinion publique la volonté de se battre contre le gouvernement, afin qu’il modifie cette réforme injuste.

Qu’espérez-vous aujourd’hui ?


- Nous espérons que la réforme soit modifiée, car le projet en tant que tel est fait sur un plan comptable. Le gouvernement doit prendre en compte les autres sources de financement : taxer les revenus du capital et les revenus issus du milieu boursier. Les salariés payent une crise dont ils ne sont pas responsables. C’est pour cela que nous voulons que l’âge légal du départ à la retraite reste à 60 ans, que 37,5 annuités pour les secteurs privé et public, entre autres.

Quelles sont les suites à donner à cette forte mobilisation ?


- Le rendez-vous est fixé à septembre, quand la préocédure de présentation du projet se fera au Parlement, mais avant cela, nous devons attendre le cadre défini par l’intersyndicale, qui se réunit le 29 juin (entre juillet et septembre, des actions au niveau local et national seront organisées, indique le communiqué de l’intersyndicale publié mardi 29 juin). Aujourd’hui, les gens sont conscients de l’enjeu de la réforme. Les actions de mobilisation vont s’intensifier.

Propos recueillis par Céline Tabou


Kanalreunion.com