L’invité(e)

Nouvelle déclinaison du PRERURE

Philippe Berne, ancien vice-président de la Région délégué à l’Aménagement

Geoffroy Géraud-Legros / 22 avril 2011

Un projet de climatisation par l’eau de mer se dessine dans le Nord de l’île. Explication de Philippe Berne, un des acteurs politiques du développement des énergies renouvelables à La Réunion. Car ce projet découle des orientations du PRERURE, un outil mis en œuvre sous l’ancienne mandature pour aller vers l’autonomie énergétique en 2025, objectif combattu par l’UMP au pouvoir en France et à la Région.

Quel est le fonctionnement de la climatisation par l’eau de mer ?


- Le principe c’est de pomper l’eau de mer en profondeur (donc froide) de façon à refroidir un réseau d’eau douce qui va circuler dans les bâtiments qu’on va climatiser.

Quelles contraintes techniques pèsent sur son exploitation, telle qu’elle est envisagée aujourd’hui ?


- Plusieurs problèmes se posent, le 1er c’est qu’en plus de l’aéroport on souhaite climatiser de grands secteurs urbains de Saint-Denis et Sainte-Marie d’où un problème de débit de l’eau de mer pompée et de dimensionnement de la tuyauterie d’eau de mer ainsi que son ancrage compte tenu des contraintes climatiques (houle, cyclones...)
Le 2ème c’est que l’on agit sur de l’urbain construit avec des travaux importants à réaliser pour mettre en place le réseau d’eau douce.

Quelle est la part de l’ancienne majorité dans l’émergence de ce projet ?


- Nous avions reçu les promoteurs de ce projet à la Région, ils voulaient connaître les intentions de la collectivité concernant le développement des énergies renouvelables sur l’île.
Nous avions abordé avec eux les orientations de la Région, en particulier le PRERURE. Leur projet pouvait s’intégrer à cette démarche globale en limitant les besoins d’énergie électrique dans la climatisation des bâtiments.

Propos recueillis
Par Geoffroy Géraud-Legros


Kanalreunion.com