L’invité(e)

« On a l’opportunité d’être en contact avec des jeunes du monde entier »

Alexis Chaussalet, membre de la délégation réunionnaise au Festival mondial de la jeunesse

Céline Tabou / 27 décembre 2010

Responsable fédéral de l’Union Nationale Lycéenne, Alexis Chaussalet, âgé de 17 ans, s’est rendu en Afrique du Sud avec la délégation réunionnaise, pour le Festival Internationale de la Jeunesse et des Etudiants, où il a pu côtoyer des milliers de jeunes come lui.

Pourquoi avoir accepté de participer à ce voyage ?

— Parce que je considère qu’aujourd’hui, on est dans une conjoncture où la jeunesse est, en partie, non respectée, et peu écoutée. On ne prend pas en compte ses spécificités, aspirations, et on essaie d’apporter des solutions pour les jeunes sans les consulter. On l’a vu avec la réforme des retraites, les jeunes sont maintenant conscientisés, responsables, et non manipulés.
Mais ce combat contre la réforme des retraites a montré que le combat de la jeunesse n’a pas de frontière. C’est ce que montre le rapport du BIT (Bureau international du Travail) qui a pointé du doigt la situation des jeunes, notamment le chômage impressionnant.
Il est important de réagir face à un monde qui oublie la jeunesse ; face à une société capitaliste qui n’a pour seul doctrine l’argent, le profit, et l’ultra libéralisme, surtout en ce qui concerne la domination américaine ; et lorsque l’on voit qu’à La Réunion, la culture locale est opprimée, laissée pour compte au profit de multinationales, dont McDonald.
Il est primordial de faire entendre la jeunesse réunionnaise dans le débat, mettre en avant les spécificités locales, et montrer qu’un autre monde est possible.

Que pensez vous du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants ?

— C’est une expérience unique, et extrêmement enrichissante, parce qu’on a l’opportunité d’être en contact avec des jeunes du monde entier. Au delà du contenu du débat, de l’échange culturel, de la prise de contact et du fait de se tenir au courant de la situation de chaque pays, nous pourrons nous servir des expériences des autres, pour pouvoir être galvanisés, et aller avec beaucoup plus d’enthousiasme et de clés en main, apporter des contributions pour notre île, notre pays et pour le monde.
Notamment avec cette thématique de paix, solidarité et fin de l’impérialisme, il est urgent de réagir, en refusant la domination américaine, et plus globalement, un système ultra libéral qui s’applique à des pays sans prendre en compte leur identité.
D’autant plus que ce système est en train de détruire l’humanité, parce qu’on laisse plus deux tiers du monde de côté. On dicte les lois, l’économie, et un modèle de société, depuis les Etats-Unis et les puissances occidentales, donc, sans prendre en compte la spécificité de chaque pays.
C’est un rassemblement qui est aujourd’hui crucial, pour montrer que les forces progessistes existent partout dans le monde et qu’elles ont la détermination de lutter contre l’impérialisme, la domination capitaliste, et pour l’émergence d’une société plus juste.

Qu’avez vous appris de ce festival ?

— J’attends pour notre organisation, de pouvoir nous renseigner sur les pays et les situations vécues par les uns et les autres. Mais surtout débattre sur le système éducatif mondial. Nous allons également demander la mise en place de l’éducation gratuite, mondiale, et populaire.

Propos recueillis par Céline Tabou



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Alexis CHAUSSALET bonjour et merci pour vos réflexions.
    Prés de 100 000 enfants sont nés en Métropole et ont comme parents soit une Réunionnaise, soit un Réunionnais , soit les deux.
    Chaque année 3 000 à 4 0000 jeunes réunionnais viennent vivre leur mobilité en Métropole.
    Ces derniers jours nous avons vécu un moment de colère lorsque 25 jeunes compatriotes, en Métropole depuis quelques mois ont lancé un appel à travers la presse Réunionnaise. Ils ont lancé un appel :"aidez-nous". Ils venaient d’être informés que le 31 décembre 2010 ils seraient mis "dehors". Etre seul. Etre sans sa famille. Avoir le sentiment d’être abaodonné. L’association A.O.M. que nous animons depuis plus de 20 ans ( association qui défend les chômeurs et exclus Réunionnais) . Nous avons su demander aux directions du CNARM et de RELAIS-le logeur-que l’humain soit pris en considération. Elles ont su être à la hauteur et ont su prendre la décision humaine : pas un seul jeune ne sera mis dehors sans qu’il ait un logement. 25 jeunes qui ont passé de bonnes fêtes du 20 décembre et de Noël mais combien sont seuls dans cette Métropole !
    Que pouvons-nous faire ensemble. A la lecture de vos réflexions j’ai senti qu’en vous nous pourrions rencontrer cette belle générosité : la plus belle richesse de notre jeunesse mais aussi cette préoccupation d’être au service de la jeunesse.
    Mutuallisons nos savoirs, nos compétences,nos valeurs pour que demain cette mobilité soit vécue par nos jeunes compatriotes dans un terreau de réussite et de joie.
    Soyons concrets :
    - je peux être un interlocuteur auprès des Parents Réunionnais qui sont en Métropole pour que leurs enfants prennent contact avec vous.
    - comment pouvons-nous travailler ensemble pour que cette mobilité soit vécue comme sa réussite et non ...
    Voici mon courriel aimetecher@gmail.com si ...
    Soyez assuré de mon dévouement Kréol.

    Aimé TECHER

    A.O.M.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com