L’invité(e)

« On espère que les grands travaux vont reprendre »

Christophe Saidou, 20 ans, jeune apprenti à l’école d’ingénieur du BTP

Sophie Périabe / 2 octobre 2010

Parmi les apprentis de l’école d’ingénieur du BTP à Saint-Pierre, Christophe Saidou rencontré hier.

Pourquoi et comment avez-vous intégré cette école ?

- Après l’obtention de mon DUT Génie civil option Travaux publics, je souhaitais intégrer une école d’ingénieur. J’avais la possibilité de partir en métropole, mais j’ai entendu parler de l’ouverture d’une école ici. Après des épreuves écrites et orales, j’ai pu intégrer l’école d’ingénieur du BTP par l’apprentissage.

Quels sont les avantages d’une formation en apprentissage ?

- Avec l’apprentissage, on a la possibilité de toucher le monde du travail. On voit l’aspect technique du métier. On a 3 semaines de formation à l’école et un mois en entreprise pendant 3 ans. À la sortie, on sera plus à l’aise sur le terrain, et opérationnel.

Comment envisagez-vous votre avenir après l’obtention du diplôme ?

- Aujourd’hui, c’est trop tôt pour le savoir. Mon objectif est d’abord d’être ingénieur en Travaux publics pour réaliser des ouvrages d’art. Dans 3 ans, on espère que les grands travaux vont reprendre, et si ce n’est pas le cas, il reste la possibilité de partir à l’étranger.

 Propos recueillis par Sophie Périabe 


Kanalreunion.com