L’invité(e)

« On sent l’espoir et la dynamique se mettre en place »

Ivan Hoareau, président du Comité de soutien à Jean-Luc Mélenchon

Céline Tabou / 23 mars 2012

Président du Comité de soutien de Jean-Luc Mélenchon à La Réunion, Ivan Hoareau explique les raisons de son engagement.

Votre engagement depuis quelques semaines dans la campagne de Jean-Luc Mélenchon a-t-il un lien avec votre fibre syndicale ?


- Oui, car c’est par le syndicalisme que j’ai été amené à militer et que je me suis penché sur les questions sociales. La Confédération générale du travail (CGT) et la CGT Réunion ont posé des revendications auxquelles Jean-Luc Mélenchon a répondu, notamment avec le SMIC à 1.700 euros. De même lorsqu’il dit que la loi prime sur les contrats, à la différence de François Hollande, qui dit l’inverse, Jean-Luc Mélenchon est le seul à avoir de tels propos. De même que sur la question du pouvoir d’achat, des salaires ou du non-licenciement boursier, le Front de Gauche a été le seul parti à répondre à nos préoccupations, il se rapproche le plus des revendications de la CGT et de la CGTR, car il permet de faire bouger les lignes.

Comment la campagne est-elle accueillie dans la population ?


- Nous avons fait tous les marchés de l’île, il y a de bonnes discussions avec la population, notamment grâce aux images diffusées à la télévision lors du meeting de la Bastille. Mais, on sent aussi que les gens sont intéressés au programme du Front de Gauche, c’est un projet social, de répartition des richesses et pour une nouvelle gouvernance. Ce sont des sujets qui interpellent la population. On sent un frémissement dans la campagne à La Réunion, cela touche toutes les catégories sociales, de la personne sans-emploi au travailleur. La dynamique se met en place, mais l’on sait que cela ne va pas d’arrêter là, car après le 2nd tour, il y en aura un 3e afin de tenir la population informée et de continuer la bataille.

Que pensez-vous des propositions de Jean-Luc Mélenchon pour La Réunion et l’Outremer ?


- Nous sommes dans un enjeu national, le projet du Front de Gauche prend en compte la situation spécifique de La Réunion, ceci étant, sur la question de l’emploi des jeunes, il est d’accord pour la priorité de l’emploi des jeunes réunionnais dans le cadre de la planification écologique qui créera des milliers d’emplois qui devront bénéficier aux jeunes réunionnais. Il n’y a pas de propositions spécifiques pour La Réunion, car il y a des réponses aux besoins des Réunionnais au sein du programme, le Front de Gauche fait des propositions dans le cadre de la République. Le programme général répond aux problèmes de La Réunion.

Propos recueillis par Céline Tabou


Kanalreunion.com