L’invité(e)

Proximité et partenariat, une réponse à la crise

Josian Hoareau, Pôle Insertion de La Possession, et Didier Poulé, chef de projet CUCS de La Rivière des Galets

Cinthia Fontaine / 7 octobre 2009

Le 1er octobre, le Forum de l’insertion et de l’emploi à La Possession a eu lieu au Complexe sportif Daniel Narcisse. Cette manifestation est organisée dans la continuité d’une démarche initiée depuis plusieurs années à La Possession. Co-organisée par le Pôle insertion et le Service de Développement Local et Politique de la Ville, cette action s’inscrit dans le cadre de la Politique de Ville et est co-financée par la Commune et par l’Etat. C’était l’occasion pour plus de 30 partenaires institutionnels, associatifs et privés, acteurs de l’insertion et de l’emploi, d’aller à la rencontre du public. Josian Hoareau, responsable du Pôle Insertion, et Didier Poulé, chef de projet CUCS Rivière des Galets, nous apportent quelques précisions sur cette manifestation.


Pourriez-vous nous décrire votre structure et ses missions ?

Josian Hoareau, Pôle Insertion : Le Pôle Insertion est un service communal de proximité dont l’objectif est d’être l’interface entre le public, les Possessionnais, les différents partenaires (Pôle Emploi, Mission Locale, ADI, service communaux, collectivités…) et les entreprises. Le Pôle Insertion fait la jonction entre ses acteurs, puisque l’on se rend bien compte que dans ce contexte difficile, il faut se mettre tous autour de la table afin de trouver des solutions pour améliorer la situation de l’emploi à La Possession. La mission du Pôle Insertion est de faire l’interface entre les acteurs. Nous ne sommes pas là pour faire à la place, mais pour réunir les partenaires afin d’agir en concertation pour les demandeurs de La Possession.

— Didier Poulé, CUCS : Le CUCS, c’est le Contrat Urbain de Cohésion Sociale. C’est un dispositif d’Etat. A La Possession, nous nous occupons de trois quartiers prioritaires : Rivière des Galets, Saint-Laurent et le Centre-ville. A partir de là, nous avons des moyens financiers supplémentaires à développer sur ces quartiers. Ces financements nous viennent à 50% de l’Etat et à 50% de l’ADI. Nous mettons en place des actions sociales, comme l’insertion, l’amélioration du cadre de vie… cela peut aller assez loin.

Quelles sont les raisons de votre présence au Forum de l’insertion et de l’emploi ?

— Josian Hoareau, Pôle Insertion : Le Forum est une des solutions que nous mettons en place, il entre dans cette politique de proximité et de partenariat. Nous nous sommes rendu compte qu’il existe un public qui ne va pas vers les institutions et les entreprises. L’idée est de ramener ces partenaires au plus près du terrain afin que les demandeurs d’emploi puissent les rencontrer directement et dans un cadre plus convivial. Le rapport entre les gens est différent si on est dans un cadre fermé comme un bureau, ou un cadre ouvert comme celui-ci. L’avantage est que nous avons pu réunir un ensemble de partenaires, ce qui permet aux publics d’ouvrir le champ des possibles et des opportunités de faire connaissance avec certains débouchés ou entreprises, et tout cela sur une journée.

— Didier Poulé, CUCS : Le Forum répond à un besoin du territoire. A La Possession, nous avons beaucoup de jeunes qui ne connaissent pas tous les dispositifs d’insertion existants. C’est une action de proximité qui nous permet d’aller à la rencontre des jeunes des environs et du public un peu plus éloigné, comme ceux des établissements scolaires qui ont pu venir en bus ce matin. Le Forum permet à ces jeunes de rencontrer plusieurs partenaires sur un même site, ils peuvent se renseigner sur des dispositifs qu’ils ne connaissaient pas, ce qui peut leur donner des idées pour l’avenir et leur cursus.

Quels conseils pourriez-vous donner à un demandeur d’emploi ?

— Josian Hoareau, Pôle Insertion : Bonne question… Je lui dirais de ne surtout pas baisser les bras, de persévérer. Il arrive qu’après des échecs ou des refus, on puisse avoir la tentation de tout arrêter, mais il ne faut pas, il faut essayer de frapper à toutes les portes. Je suis convaincu que lorsque l’on a la volonté, un jour ou l’autre, une porte va s’ouvrir. La formation comme l’adaptation peut être un des moyens. Maintenant, il est rare de pouvoir exercer le même métier toute sa vie, il faut savoir rester dans une disposition d’adaptation, de changement et de réorientation.

— Didier Poulé, CUCS : Venez au Forum de l’Insertion. Aujourd’hui, c’est un premier contact. L’idée est de garder ce public dans une démarche, un processus d’insertion pour qu’il continue à fréquenter les partenaires rencontrés ici.

Propos recueillis par CF


Kanalreunion.com