L’invité(e)

« Relever le défi »

Nathalie Legros

Geoffroy Géraud-Legros / 6 novembre 2010

Rencontre avec Nathalie Legros, la présidente de l’Association des amis de Kanal océan indien plus que jamais déterminée comme les Réunionnais à préserver K.O.I., cet espace de liberté.

Nathalie Legros, vous représentez l’Association des amis de Kanal
océan indien. Pourquoi cet engagement ?

— La vraie question serait peut-être : comment peut-on rester sans rien faire, comment ne pas s’engager, lorsqu’un média tel que K.O.I. est menacé ! Avant toute chose, parce que si K.O.I. ferme, ce sont des travailleurs qui seront à la rue. Dans cette période de casse sociale, la protection du travail des Réunionnais, c’est le combat fondamental.
Sur un plan plus personnel, j’ai toujours été proche de cette radio. J’y suis intervenue, je l’ai toujours soutenue, parce qu’elle est unique dans le paysage médiatique réunionnais. De Radio Korail, qui a débuté dans les années 1980, jusqu’à aujourd’hui, la radio a assuré une information différente, donné une autre voix à La Réunion. De plus, c’est réellement un lieu d’expression unique, non seulement sur le plan des idées, mais aussi dans le domaine culturel. C’est un média qui donne la parole, assure la liberté d’expression et le développement des arts réunionnais, et particulièrement, de la musique
réunionnaise.

Sur quels soutiens appuyez-vous votre démarche ?

— D’abord, et avant tout, sur les auditeurs. L’annonce de la fermeture de K.O.I. a suscité un émoi qui a surpris tout le monde par son ampleur. La force de cette radio, ce sont ses auditeurs, qui montrent quelles capacités d’engagement, de solidarité, de désir de liberté sont à l’intérieur du peuple Réunionnais. Alors oui, on peut y croire, oui il faut y croire. L’élan de la population, sur les ondes, donne l’espoir à tous ceux qui veulent relever le défi. Elle donne un fondement à l’action que nous voulons entreprendre afin de sauver définitivement la radio.

Justement, quelles solutions proposez-vous pour K.O.I.?

— L’idée qui est venue collectivement, est d’innover. Et justement, d’innover par le collectif. Ce qui fonde la démarche, c’est la diversité, dans l’esprit de toujours de Kanal océan indien. Ce que nous proposons, c’est de permettre aux organisations qui le désirent, syndicats, groupements d’auditeurs, collectivités, de louer, par le biais d’une convention, certaines plages horaires sur Radio K.O.I.. Ceux qui seraient partis à la convention seraient maîtres de leurs émissions, et par exemple, de la ligne éditoriale. On pourrait arriver à quelque chose de nouveau, et de très enrichissant : un média communautaire, où plusieurs philosophies, plusieurs courants d’idées, des intérêts différents, s’exprimeraient dans la liberté et le respect mutuel. Cela nourrirait la flamme entretenue depuis le commencement par Kanal océan indien : donner aux Réunionnais une information qui s’adresse véritablement à eux, à leur culture et à leurs
préoccupations.

Propos recueillis par Geoffroy Géraud-Legros



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Radio korail est un symbole.

    De la bonne musique, des débats, la parole aux habitants, des informations objectives.
    bref : une radio intelligente qui éduque, renseigne et interpelle !

    Ce n’est pas innocent, ni étonnant de souhaiter la voir disparaitre.

    A une époque où l’éducation consiste à regarder les feuilletons débilitants de la télé, pianoter sur son téléphone ou rêver d’être "miss confiture" ou Mickaël Jakson ! écouter, réfléchir ou seulement apprendre à le faire ; fait tâche dans le quotidien médiatique....

    soyez moderne : Refusez l’avenir morose proposé par le paysge radiophonique et écoutez Radio Korail en boucle...

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com