L’invité(e)

« Tous les indicateurs favorables à une baisse significative des prix »

Jean-Hugues Ratenon, Alliance des Réunionnais contre la pauvreté

Témoignages.re / 27 août 2011

La Préfecture a arrêté hier les nouveaux prix du gaz et des carburants qui s’appliqueront à partir du 1er septembre prochain : baisse très modérée pour l’essence et hausse du prix de la bouteille de gaz. Réaction de Jean-Hugues Ratenon, de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP).

Quelles vont être les conséquences de cette nouvelle hausse du prix de la bouteille de gaz ?

— Les conséquences vont être directes sur le pouvoir d’achat des familles de la Réunion. Le Préfet crée la une injustice de plus, notamment pour ceux qui vivent avec des revenus extrêmement bas et déjà insuffisants pour finir le mois.
C’est un coup bas aux plus pauvres d’entre nous et un acte supplémentaire d’exclusion des familles en grandes difficultés. L’injustice est d’autant plus flagrante que la raison de l’augmentation affichée par la Préfecture n’est pas juste.

Les prix des carburants ne changent quasiment pas, estimez-vous que les consommateurs sont lésés ?

— Sur la période de référence pour la fixation des nouveaux tarifs le baril de pétrole affiche un prix moyen de 58 livres sterlings soit une baisse importante par rapport au mois précédent. Cela devrait entrainer une baisse du même ordre sur le prix payé par le consommateur. Nous constatons que la préfecture en a décidé autrement, en nous octroyant une ridicule baisse de 1 et 2 centimes. C’est un scandale car la situation mondiale est favorable a une baisse d’au moins 10 centimes sur les carburants.
Mais nous constatons aussi que les informations publiées par la Préfecture passent sous silence la composition des prix. Est ce un oubli, ou une volonté de cacher la structuration des prix afin de ne pas éclairer l’opinion ?
Autre question : la préfecture a-t-elle réunis les membres de la commission de l’Observatoire des prix et des revenus pour les informer de la décision prise ? J’attends la réponse du préfet sur ce manque de transparence.

Quelles sont les perspectives d’évolution de ces prix ?

— Au vu de la décision anti-sociale de la préfecture, je me demande si la perspective du juste prix peut être encore envisagée sans une mobilisation du peuple et de tous nos gouvernants pour dire stop. Car je le répète, tous les indicateurs étaient favorables à une baisse significative des prix du gaz et des carburants.


Kanalreunion.com