L’invité(e)

« Travailler à la reconnaissance du kréol »

Axel Gauvin

Céline Tabou / 27 août 2010

Co-fondateur de Lofis la lang kréol La Réunion, Axel Gauvin revient sur la signature de la charte de bilinguisme Kréol-Français signée par Saint-Joseph.

D’où vient l’idée de Lofis de la langue kréol, et de la charte bilingue ?

- L’idée nous ai venue de ce qu’on fait les Bretons, avec un label attribué aux communes parlant le breton, et avec une politique bilingue. Mais à La Réunion, nous avons tenu à lancer une réflexion sur les conditions spécifiques de notre île. Nous avons fixé des critères pour décerner ce label aux communes. Dans notre cas, nous ne souhaitons pas une opposition entre le français et le kréol, mais un partenariat. Actuellement, les Villes de l’Entre-Deux, Saint-Denis, Le Port, et aujourd’hui Saint-Joseph, ont signé la charte.

Qu’est-ce qui change pour les communes, comme Le Port, qui ont signé la charte ?

- Elles ont décidé de mettre en adéquation les représentations que l’on a de la langue. Par exemple, au Port, la Ville faisait déjà de nombreuses actions en kréol, aujourd’hui, la charte lui permet d’affirmer le bilinguisme mis en avant par la commune.
Signer cette charte, c’est faire les choses au grand jour, et non en “misouk”. Cela permet aux habitants d’arriver à la mairie et de pouvoir parler en kréol, et d’être informés en kréol. Car de nombreuses personnes ne parlent pas le français, il est donc plus simple pour elles de parler kréol et d’être répondu en kréol.
Chaque conseiller de ces quatre communes (Entre-Deux, Saint-Denis, Le Port, Saint-Joseph) ont signé à l’unanimité la charte. Elle représente le désir des Réunionnais à voir leur langue portée haut.

Quelles sont vos perspectives ?

- Nous souhaitons que toutes les communes de l’île signent cette charte, notamment Saint-André et Saint-Leu. Sainte-Rose a déjà pris contact avec nous, et nous espérons qu’entre cinq ou six ans, toutes les communes suivent l’exemple de Saint-Joseph. De plus, Lofis va continuer à valoriser, et promouvoir la langue kréol et le bilinguisme à La Réunion.

Propos recueillis par Céline Tabou


Kanalreunion.com