La lang na poin lo zo

In dépité léspèr kui

Témoignages.re / 9 novembre 2009

Le député-maire du Tampon, patron de l’UMP à La Réunion, n’a pas participé aux États-généraux de l’Outre-mer dans notre île, n’a fait aucune proposition dans le cadre de cette consultation organisée par l’État pour résoudre nos problèmes. Quand une commission du Sénat vient à La Réunion et que son rapporteur UMP dénonce le fait que sur 1.000 nouveaux postes disponibles chaque année dans l’Éducation nationale, seulement 100 sont accessibles à des Réunionnais, il ne dit rien. Quand l’Alliance des Jeunes pour la Formation et l’Emploi à La Réunion dénonce ce scandale, il ne dit rien. De même qu’il n’a jamais rien dit à ce sujet depuis des années que le PCR pose ce problème.
Et voici que 24 heures avant le Conseil interministériel de l’Outre-mer (CIOM), il annonce qu’il va déposer un projet de loi pour établir enfin la priorité à l’emploi aux Réunionnais dans la fonction publique. Le comportement de ce "dépité léspèr kui" prouve que la pression populaire est le meilleur moyen de faire avancer les bonnes causes.


Kanalreunion.com