Le mot du CAUE

Assainissement individuel : des règles à respecter

CAUE / 28 mai 2010

Il est obligatoire de raccorder toute nouvelle construction à un réseau d’égoût. Cependant, lorsque cela est impossible, on a recours à un système d’assainissement individuel, c’est-à-dire à une fosse septique et son épandage, à installer selon certaines règles.

Chaque jour, vous utilisez de l’eau pour la vaisselle, la douche, la lessive, les WC… et produisez des « eaux usées et eaux vannes ». Polluées, ces eaux doivent être épurées avant d’être rejetées dans le milieu naturel.

Pour rappel, si votre maison est desservie par un réseau d’égouts, vous êtes tenus de vous y raccorder. Par contre, si votre habitation ne peut pas être raccordée à l’égout parce que l’égout n’existe pas dans la rue ou parce que votre maison est isolée, l’installation d’une fosse septique s’impose.

Liquéfier les éléments

Tout ce qui sort de la maison, solide ou liquide, va subir un traitement en deux étapes.

Les effluents sont d’abord recueillis dans la fosse septique toutes eaux (eaux usées et eaux vannes) pour un prétraitement. Appelée « appareil liquéfacteur », elle permet comme son nom l’indique de liquéfier ces éléments. Dans la cuve, les matières sont donc transformées en liquide, sinon elles décantent en boues ou surnagent sous forme de graisses. 3 mètres cube minimum de volume sont à prévoir pour la fosse septique pour que les boues décantent correctement, ainsi qu’une trappe facilement accessible pour faire les vidanges indispensables. À cet égard, un filtre indicateur de colmatage permet de se rendre compte de la nécessité de vidanger ou pas la fosse.

L’épuration proprement dite se fait ensuite dans le sol grâce des bactéries aérobies (qui ont besoin d’oxygène pour vivre) qui digèrent les microbes pathogènes à travers l’épandage (dispositif qui épure les eaux polluées).

Installation de l’épandage

L’épandage doit être positionné hors des zones de circulation ou de stationnement, hors culture, plantations et zones de stockage et doit posséder un revêtement perméable à l’eau et surtout à l’air. Les drains, tuyaux rigides percés de façon régulière assurant la répartition des eaux usées prétraitées dans la tranchée, doivent quant à eux mesurer au minimum 45 mètres en linéaire, répartis sur 25 mètres cube. Ils doivent être à une distance minimale de 5 mètres de toute construction (3 mètres sont tolérés à La Réunion) et à 3 mètres des limites du terrain.

Plusieurs types de circuits de traitement sont envisageables. Un spécialiste pourra vous orienter sur un système adapté au sol de votre terrain et à votre projet.
Le dispositif doit de toute manière comporter une ventilation haute et une ventilation basse qui ont pour but d’évacuer, en les diluant, les odeurs des gaz de digestion des eaux sans occasionner de nuisances.

Pour assurer cette ventilation, prévoyez des tuyaux d’aération d’au moins 100 millimètres de diamètre. Si cette condition n’est pas respectée, des dégâts importants peuvent être occasionnés, en plus des mauvaises odeurs. En effet, si la présence de composés mal odorants n’est pas signe de mauvais fonctionnement, par contre, la fermentation de matière organique à l’intérieur des fosses septiques produit un dégagement de sulfures qui peut s’oxyder en acide sulfurique et attaquer les parties émergées des ouvrages en béton. On constate alors que les équipements situés à l’aval de la fosse septique sont les plus exposés. Pour éviter ces dégradations, une évacuation efficace des gaz doit être réalisée au niveau des ouvrages les plus vulnérables.
Enfin, il est indispensable de dessiner le projet d’assainissement sur les plans de la demande de permis de construire. Une étude de sols complémentaire peut être demandée afin de déterminer si un système d’assainissement peut être installé sur le terrain.

Le CAUE, Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement est gratuitement à votre disposition pour vous informer sur ce sujet. Pour prendre rendez-vous avec l’un de ses architectes-conseillers, téléphonez au 0262-21-60-86.


Rendez-vous aux Jardins le 6 juin au CAUE

Brocante aux plantes, conférences et spectacle

Jardiniers en herbes, passionnés de botanique ou tout simplement amoureux des plantes… Le CAUE vous invite à venir échanger, vendre ou acheter vos plantes, outils et livres de jardinage dans une ambiance chaleureuse et conviviale.
François le jardinier et le paysagiste du CAUE seront présents pour vous aider dans vos choix et vous conseiller sur les gestes spécifiques à avoir pour bien entretenir vos végétaux. Dans un souci d’organisation, les exposants devront s’inscrire par téléphone au 0262-21-60-86.

Public : grand public
Entrée et emplacements gratuits
Date et lieu : le dimanche 6 juin au CAUE - 12 rue Monseigneur de Beaumont – Saint-Denis



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Excellent article sur l’assainissement individuel, je pense que je vais souvent renvoyer vers cet article au fil de mes discussions sur les forums ou beaucoup de particuliers cherchent des informations sur le sujet.

    Il aurait également été intéréssant d’aborder le sujet des produits chimiques, comme vous le savez certainement certains produits ne doivent pas atteindre la fosse septique comme :
    -  Eau avec détergent, eau savonneuses.
    -  résidus lessiviels ou eaux de lessives.
    -  Produits à base de chlore (type eau de Javel).
    -  Produits chimiques agressifs.
    -  Médicaments (type antibiotiques).
    -  Produits d’entretien des cuvettes de WC (Vérifier si compatible fosse septique).

    Tous ces produits sont responsables soit de l’élimination des bactéries anaérobies qui liquéfient les matières soit du ralentissement de leur travail d’élimination.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com