Le mot du CAUE

Envie de changer votre façade ?

Le mot du CAUE

CAUE / 15 janvier 2010

La façade de votre maison est votre vitrine… Incontournable, elle affiche vos couleurs, témoigne de votre bon goût et constitue une protection de votre bien contre les infiltrations. Il est donc important de l’entretenir ou de procéder à sa rénovation.

Votre façade réclame autant d’attentions que votre toit. Exposés à une météo peu clémente, érodés par la pollution et les pluies acides, vos matériaux ne vieillissent pas toujours aussi bien que prévu. Au fil du temps, différentes pathologies s’accumulent : fissures, cloquages, remontées capillaires… Vous devez alors l’entretenir ou si nécessaire, procéder au ravalement de votre façade.

D’une façon générale, les règles du Code de l’Urbanisme s’appliquent à la rénovation de votre façade. En intervenant sur cette partie de votre habitation, vous procédez à la modification de l’aspect extérieur de votre maison, il vous faudra donc effectuer une déclaration préalable en mairie avec l’imprimé ad-hoc.

Au-delà des obligations réglementaires, la réalisation d’un ravalement de façade passe par plusieurs étapes. Quel que soit le matériau utilisé, la première démarche à ne pas négliger est le diagnostic préalable. Un professionnel, un architecte ou un expert peuvent déterminer l’état de santé de la façade. C’est ce diagnostic qui permettra d’évaluer l’importance des travaux, les produits de revêtement et d’imperméabilisation à utiliser… Attention, les façades, quel que soit le matériau utilisé, ne doivent pas être étanches à l’eau mais imperméables.

Plusieurs points à risques sont à prendre en considération avec beaucoup d’attention avant les travaux :

• Si votre façade comporte des fissures, vous devez impérativement en déterminer les causes afin de définir les meilleurs remèdes. Dans les zones de cloquage, assurez-vous de la compatibilité de l’enduit réalisé avec le matériau existant.
• Si vous observez des traces d’humidité, assurez-vous que vos murs ne sont pas victimes de remontées capillaires. Si c’est le cas, un spécialiste devra déterminer leurs causes afin de les traiter.

Nous vous conseillons également de vérifier l’état de vos fenêtres qui peuvent présenter des défauts d’étanchéité à l’air. En effet, lorsqu’il pleut et qu’il vente, l’eau peut s’insinuer partout où l’air passe.

Le CAUE, Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement est gratuitement à votre disposition pour vous informer sur ce sujet. Pour prendre rendez-vous avec l’un de ses architectes-conseillers, téléphonez au 0262.21.60.86.


Kanalreunion.com