Le mot du CAUE

Faire du neuf avec du vieux !

CAUE / 26 mars 2010

Vous possédez une maison ancienne qui vous tient à cœur, mais celle-ci n’est plus tout à fait adaptée aux conditions de vie modernes. Voici quelques pistes pour réussir la rénovation de votre habitation.

Un plan du bâtiment existant sera le point de départ de vos cogitations futures. En ayant une vue globale des lieux, vous pourrez envisager d’aller beaucoup plus loin dans leur réutilisation. Pour faire établir un relevé le plus fidèle possible, faîtes appel à un professionnel. Ce dernier vous fournira les plans, coupes et façades nécessaires à l’élaboration de votre projet.

Effectuer un diagnostic

Celui-ci vous donnera une vision globale de l’état de santé du bâtiment, de ses points faibles, et des solutions cohérentes à apporter pour y remédier. Les éléments à vérifier en priorité sont les suivants :

- l’état parasitaire du bâtiment : afin de déterminer la présence ou l’absence de termites

- la structure, la charpente, les planchers, la maçonnerie

- l’étanchéité de la couverture, des toitures terrasses

- les menuiseries intérieures et extérieures, les huisseries, les gardes corps

- les réseaux d’eau potable et d’électricité

- l’évacuation des eaux usées et le dispositif de traitement

- la ventilation naturelle ou forcée des pièces humides

Changer les façades ?

Adapter une maison ancienne aux modes de vie actuels nécessite souvent de modifier la distribution intérieure. Cela peut alors entraîner la création de nouvelles ouvertures ou la modification des existantes.
Cependant, pour modifier les ouvertures extérieures d’un bâtiment il faut un certain talent. Tout d’abord, bien observer le rythme des ouvertures existantes, leurs proportions, leur emplacement, les matériaux utilisés pour leur encadrement, afin d’éviter qu’une modification ne vienne rompre l’harmonie de la façade.
N’oubliez pas que toute modification ou création d’ouverture doit faire l’objet d’une Déclaration Préalable ou, si son volume est également modifié, d’une demande de Permis de Construire.

Effectuer un diagnostic

Attention, les matériaux ne sont pas forcément tous compatibles entre eux. C’est par exemple le cas du bois et du ciment qui font très mauvais ménage dès lors qu’ils sont en contact direct l’un avec l’autre. Il en est de même entre l’acier et le plâtre ou ses dérivés. Par contre, le bois et le plâtre s’entendent comme larrons en foire, ainsi que le bois et la chaux. L’inter-compatibilité des matériaux n’est pas sans incidence sur la durabilité future du bâtiment et vous devez faire preuve de la plus grande prudence.

Le CAUE, Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement est gratuitement à votre disposition pour vous informer sur ce sujet. Pour prendre rendez-vous avec l’un de ses architectes-conseillers, téléphonez au 0262.21.60.86.


Kanalreunion.com